- PUBLICITÉ -

Résultats de recherche pour: Denise Beaudoin

Expropriation à Mirabel: Québec demande des excuses, mais Ottawa refuse

Une semaine après la commémoration des 50 ans de l’expropriation à Mirabel, les députés de l’Assemblée nationale ont adopté à l’unanimité une motion demandant, au nom des quelque 10 000 personnes ayant été expropriées de leurs terres, il y a 50 ans, à Mirabel, «des excuses officielles et formelles du gouvernement du Canada et un engagement ferme qu'une erreur historique d'une telle ampleur ne sera plus jamais commise».

Expropriation à Mirabel: on demande de «fermer le dossier» et… des excuses

Quelques centaines de personnes ont commémoré, le mercredi 27 mars dernier, les 50 ans de l’expropriation de 97 000 acres de terres, en vue de la construction d’un nouvel aéroport international à Mirabel. Réunis dans la salle paroissiale du secteur de Sainte-Scholastique, des expropriés, leurs enfants et leurs petits-enfants ont, dans le calme, montrer à tous qu’ils étaient toujours, un demi-siècle plus tard, «debouts et vivants» malgré les bouleversements que cette expropriation a entraînés dans leur vie.

Expropriation à Mirabel: on veut tourner la page, mais on veut aussi des excuses

C'était jour de commémoration, ce mercredi 27 mars 2019, dans le secteur de Sainte-Scholastique, à Mirabel, où plus d'une centaine de personnes ont souligné les 50 ans de l'expropriation de 97 000 acres de terres en vue de la construction d'un nouvel aéroport international. Et 50 ans plus tard, on a voulu se rappeler et rappeler le combat mené, tourner la page à ce triste chapitre qui a brisé plusieurs vies, mais on a aussi exigé du gouvernement du Canada des excuses.

Expropriation à Mirabel: 50 ans plus tard, on va se rappeler…

Une centaine de personnes au moins sont attendues pour commémorer ce mercredi 27 mars, à partir de 13 h, dans le secteur de Sainte-Scholastique, les 50 ans de l’expropriation de 97 000 acres de terres dans 14 paroisses et municipalités de la région, en fait de Lachute jusqu’à Sainte-Anne-des-Plaines, en vue de la construction de l’aéroport de Mirabel. Une expropriation démesurée qui, encore aujourd’hui, a laissé des traces…

- PUBLICITÉ -

Le PQ est loin d’être mort et saura se relever

Malgré leur cinglante défaite dans leur circonscription respective et celle de leur formation politique qui n’a fait élire que neuf députés et obtenu que 17,06 % des votes exprimés, les candidats péquistes dans Deux-Montagnes et Mirabel, Daniel Goyer et Denise Beaudoin, estiment que le Parti québécois (PQ) est loin d’être mort.

De très confortables majorités pour les caquistes Benoit Charette et Sylvie D’Amours

De députés du deuxième groupe d’opposition à l’Assemblée nationale du Québec, Benoit Charette et Sylvie D’Amours font maintenant partie d’un gouvernement majoritaire de la Coalition Avenir Québec (CAQ), eux qui ont été réélus sans grande difficulté dans leurs circonscriptions de Deux-Montagnes et de Mirabel. Ils seront d’un contingent de 74 élus caquistes pour les quatre prochaines années.

Denise Beaudoin verra à protéger et préserver le patrimoine bâti

La candidate péquiste dans la circonscription de Mirabel, Denise Beaudoin, s’engage, alors que la campagne électorale tire à sa fin, à protéger le patrimoine bâti, mieux encore, à le préserver, si ses concitoyens la choisissent comme députée, le 1er octobre prochain.

Denise Beaudoin favorise l’adoption d’une loi-bouclier

Pour Denise Beaudoin, candidate péquiste dans la circonscription de Mirabel, il est impératif d’élire un gouvernement qui ne coupera pas le budget du ministère de la Famille et de celui de l’Éducation. Et le Parti québécois (PQ), assure-t-elle, est le seul parti ayant réellement à cœur le sort des familles et des jeunes.

Environnement: Denise Beaudoin veut plus d’inspecteurs sur le terrain

La candidate péquiste dans la circonscription de Mirabel, Denise Beaudoin, estime urgent de légiférer en vue de faire appliquer les lois protectrices de l’environnement et de déployer plus d’inspecteurs sur le terrain avec un pouvoir accru pour contraindre les fautifs. Et c’est pourquoi Mme Beaudoin se dit déterminée à défendre avec force et conviction les intérêts de ses concitoyens sur tout dossier touchant l’environnement, en ligne directe avec la vision du Parti québécois (PQ).

- PUBLICITÉ -