- PUBLICITÉ -
Entête - Ici chez vous, avec Serge Lamglois

Parler du suicide sauve des vies

Le président-éditeur de votre hebdo L’ÉVEIL, Serge Langlois, vous entretient de ce qui se passe ici, chez vous! Cette semaine: la Semaine nationale de prévention du suicide, la 33e édition de la campagne en sécurité en transport scolaire et, en rappel, les boîtes-repas de la Saint-Valentin de la Fondation Sercan.

-Plus tôt cette semaine, l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) précisait qu’en moyenne, trois personnes par jour meurent par suicide au Québec. Un nombre trop élevé qui met en lumière toute l’importance et la pertinence de la Semaine nationale de prévention du suicide, qui se déroule jusqu’au 6 février. Cette campagne de sensibilisation se tient cette année sous le thème «Parler du suicide sauve des vies». Lorsqu’une personne de notre entourage ne va pas bien ou pense au suicide, on peut se sentir impuissant et démuni, s’interroger sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire pour l’aider. En ce sens, je vous invite à visiter le site [commentparlerdusuicide.com]. Il est très bien fait et on y trouve de judicieux conseils pour initier la discussion. Aussi, si vous pensez au suicide ou êtes inquiet pour un proche, la ligne 1 866 APPELLE (277-3553) est accessible 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. De plus, localement, il y a le Centre de prévention suicide Faubourg qui fait un travail formidable auprès des personnes suicidaires, de leurs proches et des personnes endeuillées. Pour en savoir plus sur les services offerts par cet organisme, n’hésitez pas à consulter le [cps-le-faubourg.org].

-Dans un autre ordre d’idée, mais d’une importance tout aussi grande, la 33e édition de la campagne en sécurité en transport scolaire a été lancée lundi et se poursuit jusqu’au 14 février. Chaque jour, ce sont 21 000 élèves du primaire et du secondaire du Centre de services scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI) qui prennent l’autobus pour se rendre à l’école. Pour la sécurité de nos enfants, on se doit de respecter la signalisation routière et de ralentir dans les zones scolaires. Comme la Fédération des transporteurs par autobus le rappelle, on peut ignorer bien des choses dans la vie, mais pas un autobus scolaire…

-Finalement, parce que c’est une cause qui me tient à coeur, je vous rappelle qu’il est encore temps d’encourager la Fondation Sercan et de réserver votre boîte-repas de la Saint-Valentin. Pour en savoir plus: 450 491-1912 ou [www.maisonsercan.ca].

Sur ce, bonne semaine, ici chez vous!

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top