- PUBLICITÉ -
Entête - Ici chez vous, avec Serge Lamglois

Le Québec est sur «pause», mais les malfaiteurs n’en demeurent pas moins très actifs, comme nous le signale l’Autorité des marchés financiers qui vient de lancer une campagne de prévention contre les fraudeurs. Ceux-ci profitent de la pandémie pour exercer leurs viles actions. Ils utilisent allègrement le Web et les médias sociaux pour vous suggérer d’investir dans des entreprises qui œuvrent dans la prévention ou le traitement du virus, ils offrent des emplois alléchants, ils vous offrent des opportunités de placements plus sécuritaires, bref, ils profitent de la crainte suscitée par la crise actuelle pour obtenir de vous des renseignements personnels et vous faire cliquer sur des liens qui sont de véritables pièges. Je vous suggère d’ailleurs fortement une visite sur le site [lautorite.qc.ca], section <Grand public>, <Prévention de la fraude>, où vous trouverez un article sur ce dossier spécifique.

  • ••

L’achat local et l’achat de produits québécois seront au cœur de la relance économique, une fois qu’on aura traversé cette pandémie. Les initiatives et les appels en ce sens se sont d’ailleurs multipliés, ces derniers jours, et le Centre d’aide aux entreprises (CAE) Rive-Nord y ajoute sa voix en suggérant aux entrepreneurs, d’une part, de dresser une liste des entreprises et des commerces locaux pour leur approvisionnement futur. On rappelle par ailleurs qu’en achetant local (et c’est aussi bon pour les entreprises que les consommateurs comme vous et moi), on procure de l’emploi à nos amis et nos voisins, en encourage la relance ici, chez nous, on participe à la richesse de notre collectivité, en plus de contribuer à un environnement plus sain. Enfin, on indique que, si chaque famille québécoise remplaçait 20$ par semaine d’achat de biens provenant de l’extérieur par la même valeur en produits québécois, quelque 100 000 emplois seraient créés en une seule année. Pensez-y!

  • ••

Et surtout, n’oubliez pas de garder vos distances, de vous laver les mains et de respecter toutes les consignes qu’on nous répète jour après jour. Nous détenons, entre nos mains, le pouvoir de traverser collectivement cette crise. Portez-vous bien.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top