- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Une nouvelle vie pour l’ancien hôtel Château Mirabel

Un projet de 40 millions de dollars

Le secteur de l’aéroport de Mirabel pourrait bien connaître une cure de jouvence par la remise en service de l’ancien hôtel Château Mirabel, fermé en 2002 à la suite du transfert des vols de passagers en direction de l’aéroport Pierre-Élliot-Trudeau, à Dorval.

Selon les informations qui circulent, la femme d’affaires Valérie Delorme, propriétaire de l’entreprise Hélibellule, offrant un service de location d’hélicoptères, et son mari, Sylvain Robitaille, à la tête de l’entreprise immobilière Syscomax, auraient élaboré un projet d’envergure pour ce secteur. Le but: offrir un lieu d’hébergement et de services pouvant répondre aux besoins des gens d’affaires en transit à Mirabel, ainsi que pour les associations nationales et internationales de passage dans la municipalité pour diverses activités de loisirs.

Pour réaliser le projet, les promoteurs ont besoin d’une somme de 40 millions de dollars qu’ils souhaitent trouver en faisant appel aux secteurs privé et public. Ces sommes permettraient de réaliser des travaux majeurs au bâtiment de l’hôtel, en plus de revitaliser le secteur connexe de l’aéroport, ce qui permettrait d’en faire un lieu d’attrait pour la communauté d’affaires et touristique.

Notons que ce projet de développement bénéficie de l’appui du Centre local de développement (CLD) de Mirabel, de même que de la Ville de Mirabel. Une entente a également été conclue avec Aéroports de Montréal (ADM) pour un bail de sept ans en ce qui concerne l’ancien Château de l’aéroport.

Rappelons que l’ancien Château de l’aéroport de Mirabel a été ouvert en 1977. Il comprend 360 chambres. Actuellement, le secteur de l’aéronautique emploie près de 4 500 travailleurs à Mirabel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top