- PUBLICITÉ -
Un rendez-vous d’affaires sur les perspectives économiques

Le maire de la Ville de Saint-Eustache

Un rendez-vous d’affaires sur les perspectives économiques

CLD de la MRC de Deux-Montagnes

Une quarantaine de personnes ont pris part au rendez-vous d’affaires sur les perspectives économiques 2013 présenté par le Centre local de développement (CLD) de la MRC de Deux-Montagnes, au mois de février dernier, au Centre d’art La petite église.

Vice-président exécutif, Partenariats stratégiques de placement chez Corporation Fiera Capital, Alexandre Viau a animé l’événement organisé sous forme de déjeuner-conférence.

L’actuaire a abordé les principales préoccupations ou «vents de face» ressentis à l’égard de l’année en cours, soit l’ampleur du fossé fiscal américain, le plafond de la dette américaine, la reprise de l’inflation, la faible croissance en Chine, la situation économique en Europe, les indicateurs économiques américains, la dette des pays développés et l’endettement des ménages canadiens.

Il a également traité des forces positives pouvant influencer le marché pouvant mener tactiquement à une déviation des portefeuilles. Parmi elles, le niveau intéressant de création de nouveaux emplois au Canada et la relance de la construction résidentielle aux États-Unis. «C’est en soi une bonne nouvelle, car il ne faut pas oublier que 75 % du produit intérieur brut américain dépend de la consommation», a indiqué Alexandre Viau.

À propos des prévisions sur les principales commodités, il a précisé que le prix du pétrole grimpera de 94 $ qu’il était en janvier 2013 à 102 $ en décembre prochain. Pour ce qui est de l’or, il est anticipé qu’il haussera de 1 660 $ l’once qu’il était en janvier 2013 à 1 900 $ l’once en décembre 2013.

Pour l’année 2013, il est estimé que le marché progressera de 1,5 % aux États-Unis, alors que le Canada connaîtra un essor de 8,5 %.

«Ce qu’il faut retenir ultimement, c’est que le prix des obligations sécuritaires, des matières premières et de l’or seront à la hausse. Et que plus il y aura d’emplois, plus il y aura d’habitations, plus il y aura de consommation qui auront un impact positif sur les marchés», a conclu M. Viau.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top