- PUBLICITÉ -
Un petit air d’Europe à Deux-Montagnes

Olivier Tibika

Un petit air d’Europe à Deux-Montagnes

Un petit air d’Europe à Deux-Montagnes même, ça vous tente? Ouverte il y aura trois ans au mois de juin prochain, la pâtisserie-boulangerie La Farandole offre justement l’occasion de vivre une expérience à l’européenne en offrant une panoplie de pains, pâtisseries et viennoiseries françaises, mais aussi des fromages et charcuteries de fabrication artisanale. Tout cela à un seul endroit, comme cela se fait en Europe, avec en prime un sympathique restaurant au décor de bois chaleureux.

Une visite à la pâtisserie-boulangerie La Farandole permet donc de humer, une fois à l’intérieur, l’odeur du bon pain cuisiné sur place. En tout, ce sont une vingtaine de variétés de pains et de miches qui s’offrent à l’œil, allant de la traditionnelle et incontournable baguette au pain belge au blé, en passant par la miche de campagne ou la miche de noisettes, érable et raisins.

«Ici, les pains sont tous frais du jour, préparés sans agent de conservation ou d’agents chimiques, comme cela peut-être le cas dans certains marchés d’alimentation dotés d’un coin boulangerie», explique le propriétaire de La Farandole, Olivier Tibika, qui a quitté sa France natale il y a 16 ans déjà.

Après un séjour de six ans en Californie à œuvrer dans le domaine de la restauration, M. Tibika s’est retrouvé à Montréal et dans les Laurentides pendant six autres années, où il a travaillé cette fois dans le domaine de l’hôtellerie. C’est à cette époque qu’il a découvert à Sainte-Adèle la pâtisserie-boulangerie La Farandole et leurs propriétaires Gil et Sylvie Imbert, également d’origine française, avec lesquels il s’est lié d’amitié. Après huit à dix mois de préparation d’Olivier Tibika, la toute première franchise La Farandole, située chemin d’Oka, à Deux-Montagnes, ouvrait officiellement ses portes au mois de juin 2010.

Le concept de l’établissement, explique l’homme de 42 ans, c’est d’offrir aux clients une «impression de France». Les pains, mais aussi pâtisseries, viennoiseries et gâteaux, ainsi que les fromages et charcuteries se retrouvent donc à une seule enseigne. Aussi, du chocolat fin maison (il y en a même spécialement pour Pâques ces jours-ci!) et quelques autres produits fins sont proposés sur place. Tous ont la particularité de provenir de producteurs artisanaux, comme les fromages de chèvre produits par les Fromages du verger, à Saint-Joseph-du-Lac, ou encore d’être préparés sur place ou à Sainte-Adèle, à la maison mère.

Celui qui se consacre 80 heures par semaine à son commerce avec son équipe de sept employés aime aussi à souligner que son établissement offre maintenant une variété de produits sans gluten, dont des pains, pâtisseries, gâteaux et saucisses.

Si les pains et pâtisseries sont les joyaux de La Farandole, le restaurant, où il est possible de manger sur place pour le déjeuner et le dîner, l’est tout autant. Le restaurant est ici ouvert jusqu’à 15 h, six jours sur sept par semaine (à l’exception du mardi), alors qu’il est possible d’aller chercher son pain jusqu’à parfois 18 h selon le jour de la semaine. Au menu, entre autres, mentionnons ces pommes de terre à la graisse de canard, aux oignons confits et herbes de Provence servies avec les assiettes au déjeuner.

Pour l’heure du dîner, il est possible de choisir dans un menu à la carte ou encore dans un menu du jour avec une variété de plats, tous servis rapidement.

«Dès que les gens nous connaissent, ils nous adoptent», assure, en guise de conclusion, le propriétaire Olivier Tibika, bien heureux de l’accueil reçu jusqu’à maintenant dans son nouveau patelin d’adoption.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top