- PUBLICITÉ -
Un mini-salon des entreprises en pleine expansion

Les petites entreprises et travailleurs autonomes du territoire ont pu dévoiler leurs savoir-faire et échanger dans un cadre très convivial.

Un mini-salon des entreprises en pleine expansion

Chambre de commerce et d’industrie

La Chambre de commerce et d’industrie Saint-Eustache, Deux-Montagnes et Sainte-Marthe-sur-le-Lac a organisé, le mercredi 19 mars dernier, au Centre communautaire de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, son mini-salon des entreprises dans une formule 5 à 8 réseautage fort appréciée par les gens d’affaires.

Avec 44 entreprises présentes pour promouvoir leurs produits et services, le mini-salon a doublé son nombre d’exposants par rapport aux éditions précédentes. Un succès qui témoigne de la vitalité du tissu économique local, selon Nathalie Rhéault, coordinatrice aux activités de la Chambre.

«En fait, cet événement fait partie du cycle de nos 5 à 8 réseautage. Sauf que celui-ci est réservé aux petites entreprises et travailleurs autonomes qui n’ont pas pignon sur rue et qui ne peuvent pas recevoir chez eux. Il était ouvert pour la première fois à tous les gens d’affaires», de préciser celle-ci.

Cette initiative répond à un réel besoin des adhérents, comme en témoigne Sabine Falchi, présidente de Gravure GLN: «Je travaille à mon domicile, je n’ai donc pas la possibilité de recevoir 100 personnes. Ce mini-salon m’offre une belle visibilité et la possibilité de montrer l’ensemble de notre savoir-faire. L’an passé, j’ai pu prendre contact avec une entreprise qui est devenue une partenaire d’affaires. C’est un travail de communication à moyen et long terme.»

Même discours pour l’avocate de Blainville, Roseline Beausoleil: «C’est la première fois que je participe comme exposante. Je suis installé seulement depuis un an et demi. Je veux rassurer les gens qui ont parfois peur d’aller voir un avocat.»

Les entreprises plus importantes trouvaient aussi leur place à l’image du loueur de voitures Discount. «Nous venons de déménager, c’est l’occasion de signaler ce changement, mais aussi de rencontrer nos entreprises clientes», d’expliquer Roxanne Bélanger, gérante de la succursale de Saint-Eustache.

Certaines entreprises profitaient même de l’événement pour faire plus que de la communication… du commerce. «Avec l’approche de Pâques, je vends des pièces effectivement», de signaler Mathilde Fays, chocolatière basée à Oka.

Le panel d’acteurs socio-économiques était très éclectique. Ainsi, les organismes communautaires ont trouvé leur place sur le salon comme le Grenier populaire des Basses-Laurentides ou encore ABL Immigration. «Nous sommes en plein travail de reconnaissance, donc ce mini-salon est très intéressant pour nous. La majorité des entreprises ne nous connaissent pas encore. Notre rôle est d’aider la population immigrante. Nous pouvons donc collaborer avec toutes les entreprises qui en embauchent, explique la directrice d’ABL Immigration, Jessie Poulette. Nous offrons notamment des formations en entreprise sur la gestion de la diversité culturelle.»

Au final, ce mini-salon a reçu près de 150 visiteurs. Pour les entreprises exposantes, il s’est révélé un bon moyen de communication pour un coût relativement modique. La présidente Julie Ladouceur, qui a profité de l’événement pour présenter publiquement de nouveaux membres de la Chambre, ne pouvait que se réjouir d’un tel succès.

Les prochaines activités de réseautage de la Chambre (sur inscription) se dérouleront le jeudi 10 avril, au restaurant Mangiamo (réseau-midi), et le mercredi 23 avril, à la Cage aux Sports (réseautage express).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top