- PUBLICITÉ -

Pascal Corbeil étudie les finances à l’université Concordia, tout en s’attaquant à la construction d’un projet immobilier à Mascouche.

Un ancien de l’Armada voit grand comme promoteur immobilier

Défenseur de l’Armada de Blainville-Boisbriand de 2014 à 2018, Pascal Corbeil est aujourd’hui promoteur immobilier et gère un projet de construction de 120 unités de condominiums locatifs à Mascouche, appelé le Boisé Masson.

Étudiant en finances, spécialisé en immobilier, à l’université Concordia de Montréal, Pascal Corbeil rêvait, plus jeune, de devenir architecte. Impliqué depuis six ans en immobilier, avec certains membres de sa famille, dont son frère Mathieu, son oncle Alain Lamothe et deux de ses cousins, il a toutefois eu la piqûre pour ce domaine.

«Nous avons tous investi dans ce projet-là. Il s’agit de 120 logements situés directement sur montée Masson, avec un boisé à l’arrière. Tout est à distance à pied. Nous sommes à finaliser la phase un, qui sera prête pour juillet», dit-il fièrement.

Habitué de construire des triplex (il en a déjà sept à son actif), l’ancien assistant-capitaine de l’Armada se plaît à élaborer des projets de plus importantes envergures, tel que celui sur lequel il planche actuellement.

«La construction est maintenant bien entamée, mais la recherche de financement et la COVID ont représenté pour nous de beaux défis que nous avons su relever. Ce ne sera pas notre dernier projet du genre».

Des années formatrices

Lors de son passage chez l’Armada, la formation a eu la chance de remporter la Coupe du président à deux reprises. Chaque fois, elle a toutefois été éliminée. Quoi qu’il en soit, Pascal affirme avoir beaucoup appris au cours de ces quatre années passées sous les ordres de Joël Bouchard. Et pas seulement comme hockeyeur, mais également en tant qu’homme.

«Le hockey véhicule des valeurs super importantes dans le milieu du travail et des études, comme d’être responsable, autonome, de savoir bien travailler en équipe. J’ai aussi appris à être un bon leader chez l’Armada, à faire face à l’adversité et à communiquer avec les autres. Il y a énormément de choses que j’ai apprises au cours de ma carrière junior qui m’aident aujourd’hui».

Échangé au Drakkar de Baie-Comeau à sa dernière année junior, Pascal a ensuite poursuivi ses études à l’université Concordia où il a aussi enfilé le maillot de l’équipe universitaire.

Bien qu’occupé à gérer des projets de grande envergure, il n’a toujours pas fait une croix sur le hockey professionnel, lui qui sauterait à pieds joints sur une offre d’une formation européenne, si jamais elle se présentait.

«J’ai toujours vécu de bons moments au cours de ma carrière de hockeyeur. Une fois mon baccalauréat terminé, si j’ai l’occasion d’aller passer quelques belles années en Europe, on verra. Mais pour l’instant, ma priorité est sur mes études et les projets immobiliers que je développe avec ma famille», de conclure Pascal Corbeil.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top