- PUBLICITÉ -
Thérèse-De Blainville à l’ère de l’innovation

Thérèse De Blainville à L’ère De L’innovation

La Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville à l’ère de l’innovation

Grand rendez-vous de croissance économique

La Chambre de commerce et d’industrie Thérèse-De Blainville (CCITB) était l’hôte du tout premier Grand rendez-vous de croissance économique et d’innovation de la MRC, mardi. À cette occasion, des personnalités de marque se sont adressées aux quelque 130 personnes présentes au Centre culturel et communautaire Thérèse de Blainville.

L’objectif visé par cet événement, tel qu’énoncé sur l’invitation acheminée par la CCITB, était celui «de façonner un outil collectif pour miser sur les forces de la MRC et assurer des actions structurantes au plan économique» .

Le premier à prendre la parole fut Stéphane Billette, député provincial de la circonscription de Huntingdon et ministre délégué aux Petites et Moyennes entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional. Selon les dires de celui qui fut lui-même entrepreneur pendant plus de 20 ans, l’avenir passe par l’automatisation. Surtout que, comme il l’a indiqué à maintes reprises au cours de sa conférence, «la compétition, ce n’est plus le voisin, l’entreprise ou le village d’à côté, c’est la planète» .

À cet effet, il s’est longtemps attardé sur le concept de Manufacturier 4.0, destiné à rendre les usines «intelligentes» et à régler, en partie, les problèmes de manque de main-d’œuvre rencontrés par les entrepreneurs, et à améliorer la productivité.

«Il faut innover, faire les choses de façon différente et intégrer la technologie. Si nous ne sommes pas à la fine pointe de la technologie, nos compétiteurs le seront et ce sont eux qui vont venir sur notre marché et non le contraire» , a mentionné M. Billette, citant en exemple cette usine du Saguenay–Lac-Saint-Jean qu’il a récemment visitée. Celle-ci transforme l’aluminium pour en faire des feuilles.

«Ils ont approché le ministère pour devenir plus compétitifs, a-t-il expliqué. Nous y avons entré Manufacturier 4.0. Savez-vous comment fonctionne l’usine maintenant? La commande rentre sur un iPhone et ressort sur un camion de livraison prête à être livrée. La facturation se fait, tout comme la gestion des stocks. La nuit, l’usine est maintenant fermée et fonctionne toute seule! Les employés qui étaient jadis des opérateurs ont été formés et sont maintenant des programmeurs. Leur chiffre d’affaires a doublé.»

Entreprises Québec

Stéphane Billette s’est aussi exprimé au sujet du portail Entreprises Québec, accessible sur le Web. Plusieurs services y sont offerts par le gouvernement afin de faciliter la vie des entrepreneurs qui souhaitent démarrer leur entreprise, assurer son développement, la transformer, la transférer, exporter leurs produits ou encore déménager. «En un clic, le ministère est rendu chez vous!» de dire M. Billette avant d’ajouter que le quart des quelque 220 000 entreprises du Québec y sont déjà inscrites. Pour en apprendre davantage, il suffit de taper Entreprises Québec dans un moteur de recherche.

Emilio B. Imbriglio, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton, s’est aussi adressé aux participants de ce premier Grand rendez-vous de croissance économique.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours Mariage 2019
- PUBLICITÉ -
Top