- PUBLICITÉ -
Situation financière: Landry adresse une série de questions au maire Lauzon

(Photo Michel Chartrand) – Robert Landry, candidat à la mairie de Deux-Montagnes.

Situation financière: Landry adresse une série de questions au maire Lauzon

Élections municipales à Deux-Montagnes

Se disant persuadé que le maire Marc Lauzon tente de camoufler la réalité sur la véritable situation financière de la Ville de Deux-Montagnes, son adversaire à la mairie, Robert Landry, dit s’interroger sérieusement sur la transparence de celui-ci dans sa façon de présenter les états financiers de la Ville.

«Ce dernier semble nier l’évidence, sauf en ce qui a trait à l’augmentation du compte de taxes sous sa gouverne qu’il reconnaît pour la première fois», d’indiquer M. Landry, par voie de communiqué de presse. Rappelant avoir assisté à la présentation des états financiers lors d’une récente séance du conseil municipal, les avoir consultés et avoir suivi les échanges, par lettres ouvertes publiées dans L’ÉVEIL ces dernières semaines, à ce sujet entre un citoyen et le maire Lauzon, Robert Landry en vient à la conclusion que le maire Lauzon tente de faire dire aux chiffres ce qu’il veut bien.

C’est donc avec une série de questions qu’il qualifie de «simples» que M. Landry, lui-même un administrateur précise-t-il, souhaite obtenir de la part du maire Lauzon des «réponses simples et franches». «N’est-il pas vrai que, n’eut été de la vente de l’édifice de la gare à une corporation exclusivement contrôlée par des officiers de la Ville de Deux-Montagnes, vous auriez enregistré un déficit énorme pour l’année 2008, derniers états financiers avant les élections prochaines? L’édifice de la gare est maintenant vide de locataire, dites-nous avec quels revenus la Corporation du Manoir Grand-Moulin […] arrive-t-elle à rencontrer ses obligations financières avec cette bâtisse? La Ville de Deux-Montagnes doit-elle lui accorder des subventions pour qu’elle puisse s’acquitter de ses charges hypothécaires liées à cette acquisition? Et, quelle est l’institution financière qui a garanti le prêt à la Corporation du Grand-Moulin? La gare a été vendue au Manoir Grand-Moulin pour la somme de 1 150 000 $, en date d’aujourd’hui, est-il vrai que le Manoir n’a jamais payé la Ville pour cet achat? Est-il vrai que la Ville supporte cette vente dans ses comptes à recevoir? Est-il vrai que la Ville et les citoyens doivent avancer les fonds de roulement pour cet édifice vide de locataire? Vous avez mentionné que la Ville recevra 36 000 $ en revenus de taxes sur un édifice vide de locataire, qui payera pour cela?» de questionner, en rafale, M. Landry.

Demandant également à savoir les noms des administrateurs de la Corporation du Manoir Grand-Moulin, M. Landry demande donc à son adversaire à la mairie deux-montagnaise un «effort de franchise et de transparence» à ses différentes questions. «Ne nous répondez pas n’importe quoi, car vous savez que nous savons», d’ajouter Robert Landry, tout en invitant, en guise de conclusion, M. Lauzon à informer la population du pourcentage réel d’augmentation du compte de taxes moyen depuis son arrivée au pouvoir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top