- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Tracey Powers, propriétaire du salon de coiffure Trés-Si, à Saint-Eustache.

Salon de coiffure Trés-Si: Le plaisir de renouer avec sa passion

Question de faire changement en cette période de pandémie, Tracey Powers a décidé de s’offrir une nouvelle coupe de cheveux et d’en changer la couleur. Elle-même propriétaire du salon de coiffure Trés-Si, à Saint-Eustache, celle-ci est donc en mesure, plus que quiconque, de savoir que «ça fait bien de changer de look» de temps à autre.

«Au cours des trois derniers mois, nos cheveux ont évidemment allongé, c’est l’occasion de changer de look. Ça fait du bien au moral, surtout ces temps-ci», de dire, le rire dans la voix, celle qui compte quelque 40 années d’expérience dans le domaine.

Aussi jeune qu’elle se rappelle, Tracey Powers a toujours voulu être coiffeuse. «Je coupais les cheveux de toutes mes belles poupées, et ça fâchait ma mère. J’adorais aussi aller au salon de coiffure avec ma mère. J’étais dans mon monde; je m’y sentais tellement bien», se rappelle celle qui a grandi à Deux-Montagnes et qui y réside toujours.

D’assistante à propriétaire

À 14 ans, elle lave d’ailleurs déjà les cheveux de clientes dans un salon de coiffure, puis complète, en 1983, un diplôme d’études professionnelles en coiffure au Rosemère High School. Elle débute officiellement dans le métier à titre d’assistante, pour se retrouver gérante pendant 12-13 ans du département de coiffure au magasin Sears de Saint-Eustache. Elle loue les six années suivantes, comme on dit dans le métier, une chaise dans un salon de coiffure de Deux-Montagnes, puis dans celui qui deviendra sien.

«Je n’ai jamais pensé à avoir mon propre salon. Après trois ans, la propriétaire de l’époque a décidé de fermer parce qu’elle déménageait en Italie. C’est là que j’ai décidé de reprendre le salon en main», de relater la coiffeuse qui vient d’amorcer sa deuxième année comme propriétaire du salon de coiffure Très-Si.

L’enthousiasme de Tracey Powers a cependant été freiné par la COVID19 qui l’a obligé à fermer, par précaution, son salon le 14 mars dernier, une semaine avant que le Québec soit mis en pause. Trois mois plus tard, c’était la réouverture de son commerce.

«C’est sûr que cela n’a pas été facile. J’ai beaucoup investi, et voilà que je dois fermer dès ma première année d’ouverture. Mais, je suis une fille très déterminée et je suis passionnée par la coiffure. Pour moi, mes clientes, c’est ma deuxième famille», de lancer celle qui a donc repris ses activités le 16 juin dernier.

Une tâche demandante

Si le plaisir est toujours là, Tracey Powers, qui travaille seule pour le moment, reconnaît que la tâche est demandante. «C’est maintenant seulement sur rendez-vous. Il faut respecter et faire respecter les consignes sanitaires. Par exemple, après chaque coupe de cheveux, je dois tout désinfecter et ça peut me prendre jusqu’à 20 minutes. Je dois donc bien gérer mon agenda. J’ai évidemment moins de clientes. Je dois aussi porter un masque et une visière», d’illustrer la coiffeuse qui a choisi d’ouvrir seulement trois et jours et demi par semaine pour l’instant et de ne pas imposer de «frais COVID-19».

Mais, la bonne nouvelle, c’est que ses clientes sont de retour, et qu’il y en a même de nouvelles. «Malgré tout ce qu’il y a maintenant à faire, ça vaut la peine car, pour moi, la coiffure, c’est toujours une passion. Et de plus, rien ne m’arrête!», de conclure une coiffeuse visiblement heureuse de renouer avec son travail.

Le salon de coiffure Trés-Si est situé au 20A, chemin d’Oka, à Saint-Eustache, en diagonale avec le CLSC Jean-Olivier-Chénier. Tél.: 514 942-1907.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top