- PUBLICITÉ -
Robert Jobin: De l’aviation au recouvrement de sol

Robert Jobin va relocaliser

Robert Jobin: De l’aviation au recouvrement de sol

Robert Jobin a étudié et travaillé dans le domaine de l’aviation, mais il a pris la décision de réorienter sa carrière en prenant la relève de l’entreprise familiale Bois franc MC Jobin que son père a fondée en 1999.

«Je travaillais, explique Robert Jobin, pour Bell Helicopter Textron comme technicien avionique. En fait, j’ai travaillé pendant 11 ans dans l’aviation. C’est devenu plus tranquille dans ce domaine et ça m’intéressait d’être à mon compte. J’étais déjà actionnaire de Bois franc MC Jobin et je me suis joint à l’entreprise en 2003.»

C’est après une trentaine d’années dans le métier de la construction et de la rénovation que son père a décidé de partir la compagnie en 1999, à l’âge de 58 ans. Son but était d’effectuer de la vente au détail de matériaux de revêtement de plancher. Et s’il y a les lettres MC dans l’appellation de la compagnie, c’est pour Murielle et Cyprien, soit les parents de Robert, qui sont toujours actionnaires aujourd’hui.

«J’avais déjà travaillé pour mon père quand il faisait de la rénovation ou de la fabrication de meubles. Au sein de Bois franc MC Jobin, j’ai vraiment commencé au bas de l’échelle. J’ai fait de la livraison, travaillé dans l’entrepôt, appris l’administration générale et la comptabilité. J’ai aussi informatisé la compagnie», a expliqué Robert Jobin, maintenant à la tête d’une entreprise florissante.

La vente directe aux particuliers du commerce situé au 66, boulevard Industriel, à Saint-Eustache, ne constitue que 15 % du chiffre d’affaires de plus de 2 millions de dollars. La plus grande part des ventes provient de contrats avec les entrepreneurs. «Nous avons sept camions et nos propres sous-traitants. On fait du service clés en main. L’entrepreneur n’a qu’à nous dire la date de pose du recouvrement et la livraison de sa maison. Le reste, on s’en occupe.»

Robert Jobin est très fier de ses produits de bois franc et de céramique. Entre autres, il est fournisseur du bois écologique de l’entreprise Lauzon, qui possède une vaste majorité des terres à bois de Lachute à Gatineau, ou encore les planchers flottants Torlys, des produits européens aux normes très sévères. «Il y a tellement de choix pour les consommateurs, mais nous sommes là pour les conseiller», dit-il.

Parmi les difficultés rencontrées, il a mentionné: «Le transfert de l’entreprise d’une génération à l’autre, ce n’est pas facile. Ensuite, gérer la croissance, la liquidité et le fonds de roulement, ce sont de gros défis. Pour ce qui est de s’adapter au marché, ça va relativement bien. Personnellement, j’aime les nouveautés ou les nouveaux produits. Je dirais que c’est ça qui fait la beauté du métier.»

D’ailleurs, pour améliorer la croissance de l’entreprise et pour se prémunir des fluctuations du chiffre d’affaires année après année, Robert Jobin veut augmenter ses ventes au détail. Pour ce faire, l’entreprise va se relocaliser dans un nouvel édifice qui sera construit sous peu au 440, rue du Parc, en bordure de l’autoroute 640.

«Nous allons nous installer le long d’un axe routier important et mettre notre focus sur la vente au détail et le service à la clientèle. Nous aurons une plus grande salle de montre, soit 20 pieds par 60 pieds. La nouvelle bâtisse aura 23 pieds de hauteur. Nous serons vus de l’autoroute, et devant notre magasin ce sera un vaste stationnement», de dire Robert Jobin, heureux de cette nouvelle aventure prévue pour le 1er juillet prochain.

 

MC-2013-03-07-16209.JPG

Photo Michel Chartrand

Robert Jobin est à la tête d’un commerce de détail de revêtement de sol.

Encadré

Nom de l’entreprise: Bois franc MC Jobin inc.

Propriétaires: Robert, Cyprien et Murielle Jobin

Année de création: 1999

Nombre d’employés: 15

Sphère d’activité: commerce de détail de revêtement de sol

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top