- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Les deux chambres de commerce vont fusionner

Dans la MRC de Deux‑Montagnes

Le comité de six personnes mandaté par la Chambre de commerce du Lac des Deux-Montagnes afin d’évaluer l’avenir et la viabilité de l’organisme a fait la recommandation à ses membres de se regrouper avec la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

C’est dans une lettre représentant le rapport de décision du comité, adressée aux 54 membres de l’organisme, que la directrice générale de la Chambre de commerce du Lac des Deux-Montagnes, Denise Lemay, explique qu’«il est devenu de plus en plus difficile de maintenir un niveau de membres suffisants […] et que […] financièrement, il est pratiquement impossible de maintenir les activités.»

L’organisme a en effet perdu une vingtaine de membres au cours de la dernière année et les déficits annuels sont devenus récurrents. En mai dernier, lors de la dernière assemblée générale de la Chambre de commerce du Lac des Deux-Montagnes, il avait été convenu de mettre en place un comité de six personnes afin d’évaluer l’avenir et la viabilité de l’organisme.

Ces six membres formant le comité sont Serge Comtois, Autre Chose Formation; Michel Chevalier, ConceptOriel; Gisèle Henniges, designer graphique agréée; Sonia Arsenault, Shampoo Chiens; Josée Dubé, Sutton Humania et présidente de la Chambre; ainsi que Denise Lemay, directrice générale.

«Le comité estime, peut‑on lire dans la lettre, qu’un regroupement avec la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac permettrait aux gens d’affaires de la région d’avoir accès à un plus grand nombre d’activités, à un plus grand réseau d’affaires et d’obtenir une plus grande visibilité. Nous sommes tous inquiets des répercussions que cela peut avoir sur la région et c’est pour cette raison que l’on recommande un regroupement. Nous croyons que l’avenir réside dans ce regroupement.»

Un autre paragraphe de la lettre ajoute que «La Fédération des chambres de commerce du Québec estime aussi, pour sa part, qu’une Chambre par MRC est une formule préférable au morcellement du réseau. La constitution d’une seule Chambre dans notre MRC nous permettra également d’avoir un poids beaucoup plus important lorsqu’il vient le temps de défendre les intérêts des gens d’affaires dans la région.»

À la fin de la lettre‑rapport, la directrice générale demande aux membres de répondre à savoir s’ils sont en accord ou en désaccord avec le regroupement, et ce, avant le 1er août.

Jointe au téléphone le 25 juillet dernier, Denise Lemay a mentionné: «Tout indique que nous irons de l’avant avec la décision du comité qui propose le regroupement. Il ne faut pas se leurrer. Nos deux derniers tournois de golf, représentant notre principale source de revenus, n’ont pas rapporté les montants escomptés. La moitié de nos membres ont répondu et ils sont tous favorables au regroupement.»

Pour ce qui est des prochaines étapes, Mme Lemay a indiqué: «Nous prévoyons une rencontre en août avec la Fédération des chambres de commerce et nous allons demander la dissolution de notre Chambre. En septembre, nous devrions officialiser notre regroupement.»

Bien qu’il sera supervisé par la Chambre de commerce et d’industriede Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, le comité des six va demander de conserver le bureau satellite à Pointe-Calumet, un poste au sein du conseil d’administration des chambres fusionnées, en plus de deux activités chères, soit le dossier IMPACC, qui aide à promouvoir un futur commerce ou entreprise, ainsi que les déjeuners d’affaires locaux.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top