- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Sylvie Boudreau, copropriétaire du magasin général Le Petit Général, dans le Vieux-Saint-Eustache.

Photo Benoît Bilodeau – Le magasin général Le Petit Général se veut une sorte de caverne d'Ali Baba avec mille et une trouvailles.

Le Petit Général: Un magasin général où il est possible de trouver presque tout

Vous souhaitez découvrir un petit quelque chose d’inattendu ou de particulier? C’est ce que propose justement le magasin général Le Petit Général, installé depuis quelques mois dans le Vieux-Saint-Eustache. Sur place, on peut en effet y dénicher des livres et des romans, des CD, des disques vinyles, des films et des coffrets DVD et Blue Ray, des bandes dessinées, des jeux pour enfants et toutes sortes d’autres d’items, neufs ou usagés, sans oublier de la nourriture.

Ce magasin général, c’est le rêve que souhaitait concrétiser Sylvie Boudreau qui, pour y parvenir, s’est associée avec Michel Fradette. Tous deux se sont d’abord portés acquéreurs du fonds de commerce de l’ancienne librairie qui était située dans le centre commercial Place Saint-Eustache, qu’ils ont opérée pendant huit mois.

L’endroit idéal pour un magasin général

Puis, cherchant un nouvel emplacement, ils ont trouvé l’endroit plus qu’idéal pour s’installer. Précisément au 143, rue Saint-Eustache, à l’intersection de la rue Dorion, dans le Vieux-Saint-Eustache. Là même où un magasin général a été opéré par le marchand Ernest Lahaie, de 1897 à 1939, soit pendant 42 ans. Une fresque a d’ailleurs été réalisée sur le mur du bâtiment donnant sur la rue Dorion afin de rappeler cette époque.

«Moi, ce que je voulais, c’était un magasin de style vintage; un endroit où voyager dans le temps», précise Sylvie Boudreau, qui a déniché, pour ce faire, des étagères, meubles et décorations pour recréer, avec succès d’ailleurs, cette ambiance à l’ancienne qu’elle souhaitait donner aux lieux. Puis, il a fallu garnir les tablettes d’items qui, sans être des nouveautés de l’heure, n’en demeurent pas moins intéressants à se procurer.

C’est finalement au mois de février dernier que le magasin Le Petit Général ouvrait ses portes sur la rue Saint-Eustache, presqu’un mois avant que le Québec soit mis sur pause en raison de la COVID-19. «Ça n’avait pas de bon sens ! Ç’a a été extrêmement difficile pour le moral. On avait tout mis ce qu’on avait dans ce projet», raconte Mme Boudreau au sujet de cette fermeture obligée.

Celle-ci a cependant profité de cet arrêt pour encore mieux organiser son commerce et y proposer plus de nourriture (café, pain, fruits, légumes, œufs, viandes congelées, confitures, céréales et autres) afin d’éviter une éventuelle autre fermeture. «Mon but, c’est de desservir les gens de la résidence Les Cours du Moulins, d’être leur dépanneur», mentionne Mme Boudreau.

Une caverne d’Ali Baba

Mais, rappelons-le, il n’y pas que la nourriture dans ce magasin général. Il y a, en fait, mille et une autres choses qui s’y cachent. Comme une sorte de caverne d’Ali Baba. Et depuis la réouverture, la native de Havre-Saint-Pierre et résidente de Terrebonne se réjouit de voir que les gens découvrent peu à peu le magasin, s’y arrêtent, particulièrement les fins de semaine, au hasard d’une marche sur la rue Saint-Eustache.

Et heureuse, bien sûr, que les gens y trouvent, en prenant surtout bien le temps de regarder ici et là, ce petit quelque chose auquel il ne s’attendait pas…

Pour en savoir davantage, on peut consulter la page [www.facebook.com/lepetitgeneralinc].

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top