- PUBLICITÉ -
Dîner des dragons de la Chambre de commerce : Les dragons cuisinés par des participants enthousiastes

Les dragons Éric Lannier (Formatique Gestion nuagique) et Daniel Tanguay (Détail Formation)

Dîner des dragons de la Chambre de commerce : Les dragons cuisinés par des participants enthousiastes

La Chambre de commerce et d’industrie Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac a tenu son Dîner des dragons annuel à l’Impéria Hôtel et Suites au début de février dernier.

Pour cette troisième édition, la Chambre a fait appel à cinq spécialistes provenant d’autant de domaines: Éric Lannier, spécialiste en impartition et gestion nuagique et propriétaire de la firme Formatique Gestion nuagique; Daniel Tanguay, expert en service à la clientèle et PDG de l’entreprise Détail Formation; Hugues Francœur, expert en finance et directeur à la Banque de développement du Canada (BDC); Josée Blondin, spécialiste en ressources humaines – développement organisationnel et présidente d’InterSources; de même que Suzanne Léger, experte en stratégie Web, branding et marketing, associée et directrice de compte chez Effet Boomerang.

Une cinquantaine de gens d’affaires ont participé à ce rendez-vous inspiré de l’émission Dans l’œil du dragon de Radio-Canada, à une différence près: ce sont les dragons qui étaient cuisinés par les participants, et non le contraire! Le dîner s’est déroulé selon une formule mixte. Tout d’abord, les cinq spécialistes ont répondu à des questions de la salle durant une cinquantaine de minutes, pour ensuite prendre part à un dîner en formule table tournante, pour être en mesure d’échanger plus directement avec les participants.

Plusieurs sujets ont été abordés au cours de la rencontre. Les dragons et dragonnes ont, entre autres, été appelés à répondre à une question concernant la fixation des prix, notamment la vente au rabais. Si la vente au rabais peut être un facteur affectant la crédibilité selon certains, d’autres ont exprimé l’importance d’un bon positionnement en fonction du marché cible, la vente au rabais étant une stratégie par laquelle l’entreprise se positionne pour engendrer un grand volume d’affaires et ainsi atteindre ses objectifs.

Par ailleurs, une question sur la difficulté de financer certains types de projets d’affaires par les leviers bancaires traditionnels a fait ressortir la possibilité d’utiliser d’autres avenues, comme Investissement Québec, le micro-crédit ou les anges financiers. En définitive, tout est une question de crédibilité, les entrepreneurs ayant tout intérêt à peaufiner leur demande: il faut faire preuve de crédibilité, car un dossier bien structuré a plus de chance d’obtenir du succès.

La place des femmes dans le milieu des affaires – perçu comme un milieu typiquement masculin – a aussi fait l’objet de beaux échanges. La popularité grandissante des études de gestion auprès des femmes laisse croire que leur place sera de plus en plus importante dans des postes de haut niveau.

La Chambre de commerce et d’industrie Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac a tenu à souligner le renouveau dans cette troisième édition. Si l’organisation a de nouveau fait appel à des experts des domaines de la finance et des ressources humaines, deux volets qui suscitent toujours beaucoup de questions, elle a voulu adapter l’activité en fonction des besoins exprimés par ses membres. «Il est aussi volontaire de limiter l’accès à cette activité à 45 participants afin de maintenir une proximité entre eux et les dragons», indique‑t‑on à la Chambre.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top