- PUBLICITÉ -

Kamal Chami, propriétaire de la franchise Nacho’s, opère trois restaurants dans les Basses-Laurentides.

Des restaurateurs se regroupent pour contrer la pandémie

Propriétaire de la bannière Nacho’s, qui opère des restaurants à Rosemère, Saint-Eustache et Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Kamal Chami a refusé de rester les bras croisés pendant que Québec lui interdisait d’ouvrir ses succursales. Avec ses amis restaurateurs, il a imaginé un concept unique qui sera mis en branle dès décembre et qui profitera aux amateurs de bonne bouffe de la région.

Comme la plupart des restaurateurs, lorsque la région a viré au rouge et qu’il a dû fermer ses restaurants, Kamal Chami s’est bien sûr tourné vers les mets à emporter et la livraison pour engranger des profits en cette période difficile.

«La pandémie  n’est pas facile pour les restaurateurs, surtout ceux qui, comme moi, sont en pleine expansion. Nous sommes obligés de s’adapter et de se réinventer dans un sens», explique Kamal Chami qui, pour palier à ce manque à gagner, a donc eu l’idée ambitieuse de regrouper sous un même toit, dans un immeuble du parc industriel de Saint-Eustache, six cuisines de six restaurants différents. Ainsi, s’est-il dit, il sera facile pour le client de commander au même moment, en un seul appel, des mets de tout genre.

«Cela fait déjà huit ans que je développe la région avec plusieurs restaurants. J’avais déjà ma cuisine centrale. J’ai donc décidé de ramener sur la Rive-Nord de nouveaux goûts, de nouvelles recettes en regroupant des restaurants pour opérer sous le même toit et faire de la restauration virtuelle uniquement».

Recrutement

Bien connu dans le milieu de la restauration, Kamal Chami a contacté ses amis de la métropole afin de mesurer leur intérêt à embarquer dans un tel projet. Plusieurs ont répondu par l’affirmative.

Stéphane Jacob, propriétaire du restaurant Le Gras dur, à Montréal, fut le premier à suivre Kamal Chami. Maamm Bolduc, Wings et BBQ, Oui, mon colonel et Sajwich ont tous emboîté le pas.

«Les gens n’ont pas envie de faire des commissions et plein d’arrêts pour aller chercher leurs repas. Grâce à ce concept, ils pourront passer leur commande en un seul appel, ne recevoir qu’une seule facture et n’effectuer qu’un seul paiement, et ce, qu’ils souhaitent manger des plats mexicains, du poulet, des sandwichs ou autre», d’insister Kamal Chami avant d’ajouter que les six cuisiniers qui travailleront à Saint-Eustache seront formés pour les six restaurants.

«Tout sera frais fait sur place. Il n’y aura rien congelé. Comme notre porc effiloché, notre dinde fumée, nos sauces, etc. sont faits ici. Nous avons dû investir pour acheter des équipements afin de s’assurer de la fraîcheur des aliments».

Avant que ne frappe la pandémie, Kamal Chami avait le vent dans les voiles avec ses bannières Nacho’s qu’il s’’apprêtait à développer un peu partout au Québec. Ce projet, il a bien l’intention de le mener à terme, mais en attendant il espère que le concept qu’il a imaginé lui ouvrira de nouvelles portes.

«Les gens ont compris qu’ils n’ont plus besoin d’aller au restaurant pour manger ce qu’ils ont envie, a-t-il conclu. Ils regardent sur Internet et appellent Uber eats et c’est réglé, ils l’ont à la maison! Et en plus, comme restaurateurs, nous vivons sur les recommandations de ces gens-là. On va donc s’assurer de leur offrir non seulement le meilleur service, mais aussi les meilleurs aliments !»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top