- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Geneviève Bouchard et Véronique Leblanc ont confirmé que leur entreprise, Bain Magique et EMD Bâtimo, participeront à l'Initiative «Change ton train-train».

Photo Benoît Bilodeau – Quelques-uns des principaux partenaires qui ont initié le projet «Change ton train-train».
Photo Benoît Bilodeau – Plutôt que d’être en «train de stresser dans le trafic», on vous invite ici à plutôt être en «train de souper en famille».

Changer son train-train pour un emploi dans la région

Avec la construction du Réseau express métropolitain (REM) et les perturbations à venir au cours des prochaines années sur la ligne Deux-Montagnes, dont sa fermeture prochaine, il est peut-être temps pour les travailleurs qui se déplacent vers Laval ou Montréal de songer à changer leur train-train quotidien. C’est à tout le moins ce que des partenaires du développement économique de la MRC de Deux-Montagnes les invitent à faire dans le cadre d’un projet qu’ils viennent de mettre sur pied et de lancer.

Appelé justement «Change ton train-train», ce projet initié par la MRC de Deux-Montagnes, Innovation Développement Économique Saint-Eustache (IDÉ) et la Chambre de commerce et d’industrie MRC de Deux-Montagnes (CCI2M), et appuyé financièrement par Services Québec Laurentides, vise dans un premier temps à soutenir les entreprises du secteur industriel aux prises avec la rareté de la main-d’œuvre.

Profiter de l’occasion

On ne s’en cache pas, on veut profiter de l’occasion pour attirer cette main-d’œuvre dans la région où s’y trouvent, insiste-t-on, des emplois d’aussi bonne qualité et aussi bien rémunérés qu’à Laval ou Montréal, et avec des conditions qui tiennent compte de l’ancienneté du postulant, contrairement à ce que plusieurs pensent.

«Ce sont des milliers de citoyens de la MRC qui se déplacent quotidiennement en train de banlieue vers Laval et Montréal pour se rendre au travail. Notre MRC recèle de belles occasions d’emplois, qui sont souvent méconnues. Nous souhaitons donc inciter les utilisateurs du train à envisager de travailler sur le territoire pour des entreprises locales, dans le but d’améliorer leur qualité de vie tout en répondant à l’enjeu de rareté de la main-d’œuvre», d’indiquer, pour un, Denis Martin, préfet de la MRC de Deux-Montagnes, qui, à la blague, a dit avoir troqué son travail à Montréal pour celui de maire de Deux-Montagnes pour s’éviter d’avoir à prendre le train.

Un projet inspiré d’une initiative locale

Le projet s’inspire en partie d’une initiative mise de l’avant, à pareille date l’an dernier, par l’entreprise eustachoise Bain Magique, qui est allée à la rencontre des usagers de la ligne Deux-Montagnes pour leur offrir du café et leur présenter des opportunités de travail. L’opération a été positive puisqu’elle a permis l’embauche de deux personnes.

«Plutôt que d’aller dans les salons d’emploi, nous avons décidé d’aller à la rencontre des gens là où ils sont, comme à la gare, au centre commercial Place Rosemère ou même au verger. Contrairement à ce que l’on peut penser, les gens sont réceptifs», de raconter Geneviève Bouchard, conseillère en acquisition de talents et projets ressources humaines pour Bain Magique, précisant que son entreprise a toujours une vingtaine d’emplois disponibles dans ses différents départements.

Pour sa part, Véronique Leblanc, directrice-développement organisationnel, culture et talent pour EMD Bâtimo, estime que les perturbations sur la ligne Deux-Montagnes sont, oui, un problème, mais aussi «une opportunité de recruter de la main-d’œuvre». Elle a donc, en ce sens, salué la mise en place du projet «Change ton train-train».

Plusieurs actions à venir

Depuis la semaine dernière, et durant tout le mois de novembre, et cela à 12 reprises, des entreprises comme Bain Magique et EMD Bâtimo, mais aussi Nova Bus, Ap&C, Paradox, Powercast et d’autres, vont donc se relayer le matin aux deux gares de Deux-Montagnes pour offrir du café aux usagers, et tenter de les intéresser à postuler chez elles.

Aussi, un mini-sondage est actuellement en cours auprès des usagers directement sur les quais des deux gares de trains de Deux-Montagnes afin de connaître les compétences des utilisateurs. Ces données serviront à dresser un portrait des ressources humaines potentiellement disponibles.

De plus, une nouvelle plateforme Web, sur laquelle il est possible de consulter les offres d’emplois de la région par secteur, et une page Facebook, qui propose aussi des offres d’emplois, mais aussi toutes sortes d’information, sont déjà en ligne.

Enfin, on précise que le projet se bonifiera au fil des mois en fonction des besoins des entreprises et de l’évolution de la situation.

Pour en savoir davantage, il suffit de consulter le [www.chambrecommerce.com/changetontraintrain], ou encore, la page [www.facebook.com/changetontraintrain].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top