- PUBLICITÉ -
C’est à nouveau le temps de se «sucrer le bec»!

Photo Benoît Bilodeau – Dany Constantin, de la Cabane à sucre Constantin, à Saint-Eustache, où l’on dénombre 6 800 entailles.

Photo Benoît Bilodeau – La tire sur la neige, un incontournable du temps des sucres dont n’aurait pas voulu se priver le jeune Charles Lafleur en visite à la Cabane à sucre Constantin, à Saint-Eustache.

C’est à nouveau le temps de se «sucrer le bec»!

Plus de 70 producteurs dans les Basses-Laurentides

Charles Lafleur, 7 ans, est un jeune garçon de peu de mots. Mais, pas besoin de parler lorsqu’arrive le temps de goûter à la tire d’érable sur la neige. Le simple fait d’en reprendre deux fois montre bien que Charles adore cela, lui qui visitait, avec un groupe venu de Longueuil, en autobus, la Cabane à sucre Constantin, à Saint-Eustache. Et il ne sera pas le seul ces prochaines semaines à vivre telle expérience.

Car l’arrivée du printemps, c’est non seulement le retour de journées plus ensoleillées et plus chaudes qui feront fondre toute cette neige accumulée ces derniers mois, mais, aussi celui du temps des sucres. C’est donc l’occasion de découvrir, si ce n’est déjà fait, mais surtout de redécouvrir les produits à base d’eau d’érable.

Lancement de la saison à Mirabel

«Dans les Basses-Laurentides, nous possédons une concentration particulière de commerces reliés à l’érable. Depuis quelques années, ici à Mirabel, à titre de pôle dynamique, nous avons mis de l’avant des actions structurantes et innovantes de mise en valeur de cette industrie pour la propulser vers de nouveaux sommets, dont l’événement Mirabel fête l’érable du Québec, qui sera offert pour une quatrième édition à la population les 22 et 23 septembre prochain, au Parc régional du Bois de Belle-Rivière» , d’indiquer Dominic Brisson, coordonnateur de Tourisme Mirabel, à l’occasion du lancement officiel de la saison des sucres sur le territoire de la MRC de Mirabel.

Ce lancement s’est incidemment déroulé aux Sucreries Jetté, La Mirablière, dans le secteur de Sainte-Scholastique, à Mirabel, où on produit un sirop d’érable plus écologique grâce à une nouvelle technologie qui pourrait, dit-on, révolutionner le domaine de l’acériculture. Il s’agit d’un évaporateur électrique, le premier évaporateur à eau d’érable qui fonctionne uniquement à l’électricité dans la région de Mirabel.

Le choix ne manque pas dans la région

Cela dit, ce n’est pas le choix qui manque dans les Basses-Laurentides pour se «sucrer le bec» où, selon des données de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec datant de 2016, on dénombre 71 producteurs cumulant 467 306 entailles.

Presque la moitié de ces producteurs sont situés sur l’immense territoire de la MRC de Mirabel, soit 29. Suivent, dans l’ordre, la MRC de Deux-Montagnes avec 24 producteurs, la MRC d’Argenteuil avec 12, la MRC de la Rivière-du-Nord avec 5 et la MRC de Thérèse-De Blainville avec un.

La récolte de l’eau d’érable est, bien sûr, prétexte à des rassemblements entre amis et en famille dans les cabanes à sucre. Si la plupart de celles-ci servent le traditionnel repas, d’autres proposent, à l’instar de Martin Picard, de la Cabane à sucre Au pied de cochon, à Mirabel, un menu revisité. C’est le cas au bistro La Dent sucrée, à Saint-Eustache, ou encore, à la Cabane à pommes de la famille Labonté, à Oka, pour ne nommer que ces endroits.

Tout est donc surtout en place pour vivre d’ici la fin du mois d’avril pour vivre l’expérience de l’érable dans une cabane à sucre… près de chez vous!

Pour en savoir davantage: on vous invite à consulter les sites [http://www.basseslaurentides.com] et [http://www.laurentides.com/fr], ou encore, la page [http://www.facebook.com/pg/tourismemirabel].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top