- PUBLICITÉ -
Animalerie Gi‑Gi: Une belle histoire de famille

Les fiers propriétaires de l’Animalerie Gi‑Gi

Animalerie Gi‑Gi: Une belle histoire de famille

Cela fait maintenant cinq ans que l’Animalerie Gi‑Gi est arrivée sur le boulevard Arthur-Sauvé à Saint-Eustache. Une entreprise familiale d’abord créée à Montréal dans les années 1970, l’animalerie venue s’installer dans la région a évolué entre les mains de Linda et Sylvain Boucher en plus de leur fils Tommy qui s’est joint à l’équipe.

Si au début, l’entreprise en était une de distribution, un an après son ouverture, elle a été convertie en animalerie où quatre frères travaillaient ensemble. Aujourd’hui, ce sont quatre animaleries qui ont été ouvertes, où les enfants et les petits-enfants assurent la relève. On retrouve celles de Saint-Eustache, Sorel, Drummondville et Victoriaville.

Ensemble pour les escomptes, chacune d’entre elles est indépendante aux couleurs de leurs propriétaires, comme c’est le cas de l’Animalerie Gi‑Gi. Situé dans une ancienne animalerie, le nouveau local de 3 200 pieds carrés a été rénové de fond en comble et est trois fois plus gros que celui de Montréal. C’est tout un défi que s’est lancé la famille Boucher en venant s’installer à Saint‑Eustache.

«On voulait se rapprocher de la maison après 36 ans de voyagement à Montréal dans le trafic, en plus des enfants et de ramener, par exemple, les bébés oiseaux à la maison pour les nourrir, ça ne finissait jamais», explique Linda et Sylvain Boucher. Le couple, qui a maintenant trois grands enfants, demeure à Deux-Montagnes depuis 27 ans; ils ont donc décidé de déménager le commerce. «Au début, on avait un peu peur de ne pas avoir de clientèle. Il fallait en établir une et il y avait beaucoup de toiletteuses dans la région», explique Linda Boucher, qui offre le service de toilettage à l’Animalerie Gi‑Gi.

Un pari qu’ils ont bien tenu à force de dévouement, de passion et de nombreuses heures où toute la famille était impliquée à une époque, parce que comme l’a mentionné à plusieurs reprises le couple, ce qui est primordial, c’est de s’occuper des clients et de leur offrir un bon service. «Le client est important, c’est lui qui te fait vivre. On doit offrir le service, un espace convivial et propre», ajoute Sylvain Boucher.

Il faut dire que la concurrence dans le domaine est forte et la famille Boucher met un point d’honneur dans l’entretien du local, des animaux et le service à la clientèle. Pour ajouter à leurs services, aujourd’hui, avec leur fils Tommy, l’Animalerie Gi-Gi fait l’élevage de reptiles, de rongeurs, nourrit les bébés oiseaux à la main et a une belle offre au niveau des poissons.

L’avènement de l’Internet a joué un coup dur pour les entreprises comme la leur, puisque beaucoup de ventes se font désormais par ce biais, c’est pourquoi ils ont dû cibler davantage des marchés demandés et moins exploités par cette plate-forme. D’ailleurs, ils proposent tous les animaux sauf les chiens.

«On est bien dans notre commerce, on aime ça et même s’il y a des hauts et des bas, on continue à s’occuper de notre entreprise et ça va bien!» explique le couple qui se dit très complémentaire dans leurs forces et faiblesses, une des clés de leur succès. Aimer son métier est important et ils sont heureux de voir leur fils Tommy partager leur passion.

Nom de l’entreprise: Animalerie Gi‑Gi

Propriétaires: Linda, Sylvain et Tommy Boucher

Date de création: années 1970 et arrivée à Saint-Eustache en mai 2009

Nombre d’employés: 4

Sphère d’activité: commerce d’animalerie

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top