- PUBLICITÉ -
Entête - Économie

Air France ajoutera à sa flotte 60 appareils A-220 d’Airbus

Une bonne nouvelle pour les travailleurs de Mirabel

Si la cession du programme C Series initialement développé au Québec par Bombardier à Airbus a fait grincer bien des dents en juillet 2018, force est d’admettre que cette décision semble aujourd’hui rapporter ses dividendes. La compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM a, en effet, confirmé les rumeurs qui avaient circulé quelques jours plus tôt en France voulant qu’elle se porte acquéreur de 60 appareils A220-300.

Un protocole d’entente en ce sens a, de fait, été signé le mardi 30 juillet dernier entre les deux parties. Les A220 seront exploités par Air France qui, déjà, peut compter sur une flotte de 144 appareils de l’avionneur Airbus, basé en France, à Toulouse.

Des parties satisfaites

«L’acquisition de ces nouveaux A220-300 s’inscrit parfaitement dans la stratégie globale de modernisation et d’harmonisation de la flotte d’Air France-KLM. Cet avion va nous permettre de continuer à améliorer notre empreinte environnementale grâce à la faible consommation de carburant et à la réduction des émissions de CO2» , a fait savoir, dans un communiqué de presse conjoint, le directeur général du groupe Air France-KLM, Benjamin Smith.

«C’est un honneur pour Airbus qu’Air France, un client estimé de longue date, ait sélectionné le dernier membre de notre famille, l’A220, pour les plans de renouvellement de sa flotte. Nous sommes impatients d’assister à l’exploitation de ces A220 aux couleurs d’Air France» , a ajouté, de son côté, le président exécutif d’Airbus, Guillaume Faury.

Visitez lamoisson.com
- Publicité -

C’est la joie à Mirabel

Dans le communiqué de presse publié pour confirmer cette nouvelle, Airbus mentionne qu’il avait un carnet de commandes de 551 appareils A-220 à la fin du mois de juin dernier. À ceux-ci s’ajouteront donc ces 60 avions qui seront assemblés à Mirabel, où cette annonce a évidemment été accueillie avec grande joie.

«Cet engagement d’Air France confirme la crédibilité du programme et sécurise de bons emplois au Québec. Après avoir vécu des périodes plus difficiles ces dernières années, cette nouvelle était attendue. Il est maintenant temps de montrer notre savoir-faire et de livrer la marchandise. D’ailleurs, si jamais Airbus songe à agrandir ses installations pour satisfaire à la demande, il y a amplement d’espace à Mirabel» , a souligné le coordonnateur québécois du Syndicat des machinistes, David Chartrand.

Également, le maire de Mirabel, Jean Bouchard, n’a pas manqué de se réjouir, disant que cette nouvelle confirme certaines rumeurs qu’il avait lui-même entendues en juin dernier lors de sa participation au Salon international du l’aéronautique et de l’espace au Bourget, à Paris

«J’en suis ravi! Une bonne nouvelle comme celle d’aujourd’hui va directement dans le sens de nos ambitions, qui sont de propulser Mirabel toujours plus loin au cœur de cette industrie, et de favoriser son apport à l’économie de la région, du Québec et du pays en entier» , a-t-il commenté par voie de communiqué de presse.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top