- PUBLICITÉ -
Une série de concerts réussie

Photo Yves Déry - Un moment de l’opéra Le barbier de Séville, avec des costumes provenant de l’Opéra de Montréal.

Une série de concerts réussie

FestivalOpéra de Saint-Eustache

La deuxième édition du FestivalOpéra de Saint-Eustache a eu lieu du 14 au 17 juillet derniers. Quatre jours de concerts et de spectacles qui ont ravi les spectateurs. Lors de l’évènement, chacune des journées a honoré un pays: la France, le Canada, l’Italie et l’Autriche.

Ce sont sept concerts qui ont été donnés pendant le Festival, regroupant près de 70 artistes provenant en grande majorité du Québec. Préconisant des airs connus et des exclusivités, le Festival a permis de rejoindre autant les mélomanes que les néophytes,

«Ç’a été un succès, les gens étaient contents et attendaient impatiemment le concert extérieur. On a eu de bons commentaires», a commenté, en entrevue téléphonique avec L’ÉVEIL, Leila-Marie Chalfoun, présidente et directrice artistique du Festival, et elle-même soprano reconnue.

Chacun des numéros présentés avait leur particularité, attirant plus de monde que l’an dernier, a souligné la présidente. Si la première journée a présenté des scènes d’église de l’opéra français, dans lesquelles Mme Chalfoun a d’ailleurs pris part en tant que soprano, la deuxième offrait un récital regroupant 400 airs de musique québécoise et la présentation en primeur d’un opéra canadien.

La troisième journée, les artistes ont interprété Le barbier de Séville, avec une narration en français entre les airs et les ensembles originaux. «Les gens étaient particulièrement ravis, la traduction en français a permis de mieux comprendre et de suivre l’histoire», a expliqué Mme Chalfoun.

La dernière journée a été dédiée à l’opéra en Autriche avec la représentation gratuite tant attendue à l’extérieur. Cette année, les visiteurs ont eu droit à un concert viennois

«Je suis contente de tout. On a beaucoup de qualité chez nous et un très haut niveau. On l’a vu avec le Festival», a affirmé Leila-Marie Chalfoun enchantée. Le FestivalOpéra se veut une occasion de rendre accessible cette forme d’art, de la démocratiser et de permettre à tout le monde d’y avoir accès. Mme Chalfoun a ajouté que c’est pour cette raison qu’on y retrouve des airs connus.

Une troisième édition est prévue pour l’an prochain et déjà les organisateurs réfléchissent à la programmation. Déjà, les dates des 13, 14 et 15 juillet 2012 ont été arrêtées. Des images et des extraits vidéo de l’événement sont disponibles en ligne, à l’adresse [www.meti-jori-agency.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top