- PUBLICITÉ -
Une saison qui se clôture avec les "4 éléments"

Avec l’ouverture aux adultes, Denis Dionne a pu apprendre le monocycle. Il exécute ici un numéro avec Louis Vellone-Richard.

Une saison qui se clôture avec les « 4 éléments »

Forains Abyssaux

C’était le samedi 12 mai dernier que les Forains Abyssaux ont présenté, à l’école Village-des-Jeunes, à Saint-Eustache, leur spectacle annuel de cirque sous le thème Les 4 éléments; air, terre, eau, feu. En tout, trois représentations pour autant de niveaux ont eu lieu.

Ce sont environ 17 élèves âgés de 12 à 40 ans qui ont offert le spectacle du groupe des intermédiaires en après-midi. Le public a pu apercevoir à cette occasion, quatre personnages que sont le Diablotin pour le feu et les tissus aériens, l’Oiseau pour l’air avec les trapèzes et cerceaux, le petit Poisson pour l’eau avec un numéro de vague et le Furet pour la terre avec les tubes et les monocycles.

C’est Maëlly Rompré-Pepin qui a assumé le rôle du maître de cérémonie pour le spectacle, faisant quelques apparitions, assurant certaines transitions entre les numéros et présentant les personnages. Ces derniers ont d’ailleurs décliné quelques lignes de poème pour parler des éléments qu’ils représentaient.

En nouveauté cette année, les Forains Abyssaux ont mis sur pied un cours s’adressant aux adultes. Le spectacle des intermédiaires a donc permis d’apercevoir Denis Dionne en monocycle et Maxime Dionne en tissu aérien.

«Après des mois d’efforts, ils ont prêts à vous montrer ce qu’ils ont appris, place au cirque», ont été les paroles de la directrice générale et artistique Hélèna Courteau, lors de l’ouverture du spectacle.

Dès le début, les élèves ont été à l’œuvre au sol avec l’élément terre. Diverses manœuvres sur les rouleaux en duo ont démontré la maîtrise de certains forains pour cet élément. Lors de la performance des monocycles, on a pu voir un duo composé de Denis Dionne et Louis Vellone-Richard. Andréanne Kelly, une artiste invitée, a aussi fait la démonstration du monocycle girafe avec beaucoup d’adresse.

Ont défilé par la suite, plusieurs numéros de barres et de cerceaux démontrant parfois la flexibilité, parfois l’habileté des exécutants. Les duos ont particulièrement fait réagir le public. Si certaines jeunes filles alliaient des exécutions prudentes, d’autres démontraient beaucoup de vitesse et de hauteur dans des chorégraphies agréables à regarder.

D’autres forains se sont exécutés sur les grands tissus rouges et ont donné un spectacle où la foule a réagi avec beaucoup d’enthousiasme. Cela a d’ailleurs été le cas pour Maxime Dionne, 24 ans, qui en était à sa première expérience et qui a offert une chorégraphie complexe avec plusieurs chutes. «Il est vraiment motivé et très ambitieux. Il veut vraiment réussir», a commenté la directrice.

La jeune Emily Umansky a aussi su démontrer son aisance avec le tissu et sa force avec ses lignes droites.

La finale du spectacle a été une série d’exécution au sol, d’équilibre, de main à main et de pyramides par tous les élèves. «Les pyramides ont été beaucoup travaillées», a souligné Hélèna Courteau. Le public a applaudi debout les efforts de tous les élèves et a démontré de l’enthousiasme lors des exécutions de chacun et chacune.

Les Forains Abyssaux reprendront leurs activités pour l’automne, le 15 septembre prochain, et il sera possible de s’y inscrire jusqu’à la dernière minute.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top