- PUBLICITÉ -
Un tout nouveau trio pour un tout nouveau spectacle

Martin Laliberté avec ses deux partenaires, Jason Fergusson et Coen Clarke, dans un numéro de barre russe.

Un tout nouveau trio pour un tout nouveau spectacle

AcroFolie

AcroFolie, une compagnie œuvrant dans le milieu des arts du cirque basée à Saint-Eustache, prépare un tout nouveau spectacle de haute voltige tout en humour et en acrobatie, Le Troisième Souffle. Pour l’occasion, l’Eustachois Martin Laliberté s’est entouré de deux collaborateurs australiens, Jason Fergusson et Coen Clarkepour cette prestation inspirée de musiques de film.

S’adressant à tous les publics, ce spectacle est composé de séquences de main à main, de jonglerie comique et d’acrobatie. Il intègre aussi un instrument que l’on voit rarement, la barre russe. Celle-ci permet de propulser dans les airs l’artiste qui, alors, exécute des éléments d’acrobatie avant d’atterrir sur la planche de 15 cm de large.

Martin Laliberté a dû se tourner vers de nouveaux collaborateurs à la suite de la naissance de son enfant avec sa partenaire de travail et de vie, Caroline Jean. Ce nouveau projet, qui peut être adapté en spectacle d’une quarantaine de minutes ou en un court numéro de cinq minutes, selon les besoins, enthousiasme Martin et ses deux collègues australiens, installés à Montréal. «On se complète super bien», affirme-t-il, en entrevue.

Le projet demande néanmoins plusieurs heures de travail. «C’est difficile à faire et à maintenir. Il faut s’entraîner et ce n’est pas toujours évident avec les horaires de chacun», d’expliquer Martin.

Le Troisième Souffle sera adapté dans plusieurs versions, que ce soit pour la rue, dans une optique 360 degrés, comme ce sera le cas lors la Fête nationale du Québec, à Sainte-Thérèse, pour des évènements comme Complètement Cirque, à Montréal, ou pour les écoles de la région.

Le spectacle, qui sera présenté en Finlande l’an prochain, est inspiré du cinéma. «On ne se prend pas au sérieux. On a voulu mettre nos talents en scène et nos idées sur les films. Sur la barre russe par exemple, on entend la musique de Rocky», souligne Martin.

Le cirque est de plus en plus populaire et le trio a bien l’intention d’en profiter. À court terme, celui-ci a l’intention de se faire voir à travers le Québec et de peaufiner la production. À moyen terme, c’est l’Europe qui est visée.

Pour ce qui est du long terme, Martin Laliberté aimerait créer un spectacle complet dans les salles au Québec «On est une compagnie émergente et inspirante, il n’y a pas beaucoup de cirques qui se promènent et qui défrichent les régions, ça serait notre but», dit-il.

L’idée étant de rester comique et près du public: «On a bien du plaisir, on fait des choses qu’on voit moins dans la rue, que ce soit des pyramides ou la barre russe.»

Le trio se promène aussi dans les écoles. «On a monté notre spectacle en progression au niveau de la force. On est allé à l’école secondaire d’Oka et les jeunes étaient impressionnés lors du main à main. À la barre russe, les élèves et la direction étaient bouche bée», raconte Martin, visiblement ravi.

Selon lui, Le Troisième Souffle contient du matériel de cirque beaucoup plus grand, et il est toujours très heureux de transporter son art vers les enfants. «C’est un beau laboratoire pour nous, on pratique nos sketchs et nos gags. On peut prendre plus de risque et voir les réactions. Bref, on aime beaucoup ça dans les écoles et c’est un beau cadeau qu’elles se font», termine-t-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top