- PUBLICITÉ -
Un grand concert de Noël pour accueillir l’hiver

(Photo Yves Déry) - La Sinfonia de Lanaudière avec son chef Stéphane Laforest et le chanteur Robert Marien ont offert un magnifique spectacle de Noël au profit de la Fondation Hôpital Saint-Eustache.

Un grand concert de Noël pour accueillir l’hiver

Au profit de la Fondation Hôpital Saint-Eustache

En sortant de l’église Saint-Eustache, on sentait la neige. C’était veille de tempête après tout. Deux semaines avant la fête de Noël, l’orchestre Sinfonia et le soliste Robert Marien ont semé quelques airs de Noël dans nos têtes pour nous mettre dans l’ambiance, mais surtout pour une bonne cause.

Le grand concert de Noël était présenté au profit de la Fondation Hôpital Saint-Eustache, le mardi 8 décembre dernier.

Dirigé par Stéphane Laforest, premier chef assistant auprès du maestro Kent Nagano à l’Orchestre symphonique de Montréal, l’orchestre Sinfonia de Lanaudière a interprété des cantiques traditionnels, religieux et américains en compagnie du soliste Robert Marien et de six choristes.

Le concert s’est amorcé avec deux airs du ballet Casse-Noisette de Tchaïkovsky: la Danse arabe et la Danse des mirlitons. Robert Marien a poursuivi avec Marie-Noël de Robert Charlebois et une série de cantiques: Venez divin messie, Il est né le divin enfant, Ça bergers! et Les anges dans nos campagnes. Les musiciens et le chanteur ont poursuivi avec un cantique religieux en latin.

Entre chaque pièce, Robert Marien présentait les chansons racontant des anecdotes de son enfance et de comédies musicales. Quelques fois, les introductions étaient un peu trop longues. À d’autres moments, l’orchestre effectuait une transition musicale tout en douceur pour amener une autre pièce.

Le chef d’orchestre a ensuite présenté L’Enfant au tambour interprété avec des arrangements de style boléro. La première partie s’est poursuivie avec un Cantique huron, chanté en langue huronne, anglaise et française; et le Cantique oublié.

En deuxième partie, la Sinfonia de Stéphane Laforest et Robert Marien ont enchaîné des chansons berçantes, chaleureuses, enveloppantes et enfantines. Have yourself a merry little Christmas et Je reviens chez nous ont fait l’objet de collage naturel. L’orchestre symphonique a ensuite joué une pièce au rythme entraînant, Une fête celtique. À cela s’est ajouté le collage agréable à écouter de I’ll be home for Christmas et White Christmas, orchestré par le pianiste Stéphane Aubin.

Chantant toujours avec le sourire et un évident plaisir, Robert Marien a interprété un pot-pourri de chansons d’hiver: Promenade en traîneau, Noël blanc, Le petit renne au nez rouge, Vive le vent, Au royaume du bonhomme hiver, Père Noël arrive ce soir. Le collage s’est terminé sous le souffle du vent des instruments et quelques flocons lancés par le soliste avec la pièce C’est l’hiver.

Le chanteur à la voix puissante au vibrato a terminé le concert avec deux grands classiques: Glory alleluia et Minuit Chrétien.

Un spectacle classique pour le temps des fêtes, mais sans tout le décorum souvent appliqué aux concerts.

Grâce à la tenue de ce spectacle, la Fondation Hôpital Saint-Eustache a pu amasser 12 000 $ qui serviront à l’acquisition d’un centre d’imagerie par résonance magnétique, qui en principe pourra être utilisé en septembre 2010 puisque la somme de 1 million de dollars promise a été amassée. Le président d’honneur de l’évènement, Mario Rigante, de la Banque de Montréal, a annoncé la tenue d’un prochain spectacle, à l’automne, avec nulle autre que Ginette Reno.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top