- PUBLICITÉ -

Photo Claude Desjardins – La soprano Suzanne Taffot et le baryton Hugo Laporte seront les têtes d’affiche du premier récital-barbecue du FOGL. Le duo avait livré une performance (photo) lors du lancement de l’édition 2018 du Festival.

Trois récitals virtuels pour se dire: à la prochaine!

De façon récurrente, c’est l’un des premiers grands événements culturel de l’été, dans la région, et vous devinerez sans peine qu’il fut l’un des premiers à être reportés, en ces temps de crise sanitaire. Or, si le FestivalOpéra des Grandes Laurentides (FOGL) ne vivra pas sa 11e édition cette année, quelques-uns des artistes qui y sont rattachés sauront se faire entendre autrement.

C’est que Leila-Marie Chalfoun, la directrice artistique et fondatrice de cet événement qui portait jusqu’alors le nom de FestivalOpéra de Saint-Eustache, annonce une série de récitals-barbecues virtuels qui seront captés les 9, 16 et 25 juillet, à 18 h 30, pour diffusion dès le lendemain. Les soirs de captation, on prévoit tout de même des contacts directs avec le public, via la page Facebook du Festival.

Au programme

Or, le premier récital se déroulera autour d’un souper à thématique italienne, ce qui se reflètera évidemment dans le répertoire mis de l’avant et qui sera interprété, ce soir du jeudi 9 juillet, par la soprano Suzanne Taffot, le baryton Hugo Laporte et le pianiste Michel-Alexandre Broekaert. Identifié comme l’un des grands espoirs de la relève lyrique canadienne, M. Laporte a remporté de nombreux concours, interprétés des rôles marquants au pays et fera ses débuts à la Scala de Milan, en 2023. Suzanne Taffot, de son côté, a remporté plusieurs prix internationaux. Elle a notamment incarné la Mimi de La Bohème de Puccini, qu’elle devait reprendre avec l’Orchestre symphonique de Laval, dans le cadre du FestivalOpéra. Ce n’est que partie remise.

Le jeudi 16 juillet, on puisera dans la gastronomie espagnole, dans le cadre d’un souper agrémenté d’un récital mettant en vedette le pianiste Jean-Philippe Sylvestre, trois fois récipiendaire du premier prix du Concours de Musique du Canada, mais aussi du prix Virginia Parker, plus haute distinction décernée par le Conseil des Arts du Canada, et du premier prix du concours de l’Orchestre Symphonique de Montréal. Il s’est attiré jusqu’ici de nombreux éloges, dont celui du chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, qui le qualifie de «véritable poète du piano».

Un samedi relevé

Enfin, cette série de récitals-barbecues prévoit un événement de type méditerranéen, le samedi 25 juillet. Avec le soutien pianistique de Louise-Andrée Baril, ce récital accueillera Sharon Azrieli, soprano falcon de renommée internationale (elle a été notamment applaudie à New-York, Tokyo, Tel-Aviv et, bien sûr, Montréal), et Julie Nesrallah, animatrice de radio et mezzo-soprano qu’on a qualifiée de «Carmen de sa génération», elle qui a remporté de nombreux prix, depuis le début de sa carrière, dont la Médaille du jubilé de diamant de la Reine pour sa contribution culturelle aux arts de la scène du Canada.

Pour en savoir davantage sur le FestivalOpéra des Grandes Laurentides, ces trois concerts virtuels (tous présentés sous la présidence d’honneur du député de Deux-Montagnes, Benoit Charette), et les événements à venir, visitez le [www.festivaloperasteustache.com].

À noter qu’en raison des normes récemment révisées par la Santé publique, chacun de ces récitals pourra accueillir un maximum de 50 spectateurs dans le jardin de la Maison du FOGL, sise au 356, rue Saint-Eustache, à Saint-Eustache.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top