- PUBLICITÉ -
Toute une performance de Yann Perreau!

(Photo Yves Déry) - L’auteur-compositeur et interprète Yann Perreau a offert toute une performance au Centre d’art La petite église dans le cadre des spectacles présentés à cet endroit par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache.

Toute une performance de Yann Perreau!

Au Centre d’art La petite église

Pasteur du rock’n’roll, comme il s’est lui-même désigné, véritable petite bombe sur scène qui ne cesse de bouger et de se démener d’un bord à l’autre, au grand désarroi d’ailleurs de notre photographe qui avait peine à le capter, l’auteur-compositeur et interprète Yann Perreau a offert toute une performance sur scène alors qu’il présentait, au Centre d’art La petite église, son plus nouveau spectacle inspiré de son plus récent album, l’excellent Le serpent sous les fleurs. Un album qui lui a valu début novembre, faut-il le rappeler, le Félix de l’Auteur-compositeur de l’année et trois autres nominations à ce même gala de l’ADISQ.

Car c’est tout un phénomène qui se présente sur scène. Yann Perreau, dont la réputation à ce sujet ne date pas d’hier, se donne à plein, plus que les 110 % que bien des athlètes sont supposés offrir à leurs fans, sans jamais s’arrêter, enchaînant les chansons sans aucun temps mort, si ce n’est à la toute fin afin de parler de la Fondation Rivières dont il est l’un des membres actifs, un brassard au bras en faisant foi. Un véritable Mick Jagger en puissance, à qui certains n’hésitent pas à le comparer.

S’il est survolté sur scène, il l’est tout autant lorsque vient le temps pour ses musiciens et lui d’interpréter les chansons de son plus récent album, son premier succès «commercial» avec la chanson Beau comme on s’aime, et certaines de ses trois premiers albums, Western Romance, Nucléaire, Perreau et la Lune.

Pour ouvrir la soirée, Perreau avait non pas une, mais bien deux surprises. Tout d’abord, il a entonné une version a cappella de la chanson L’homme-canon, de Richard Desjardins. Puis il s’est retiré afin de laisser la place à un jeune, Alex Nepsky, qui au piano a interprété deux premières chansons et à la guitare une dernière chanson, dans ce cas-ci avec la complicité du public devenu choriste pour l’occasion. Le jeune protégé de Yann Perreau a assurément fait bonne impression.

Puis, après une pause, celui que tous attendaient est finalement arrivé sur scène avec ses musiciens pour livrer de bout en bout ce nouveau spectacle. Certes, on se rappellera longtemps de cette excellente reprise de Fille d’automne avec l’excellente envolée du claviériste Alex McMahon, sans aucun doute l’un des moments forts de la soirée. Aussi, comment ne pas oublier la chanson Grande brune que Perreau et sa bande amorcent avec les accords de Billie Jean, de vous-savez-qui.

Bref, une soirée remplie de moments forts qui restera gravée longtemps dans nos mémoires comme l’un des excellents spectacles vus et entendus ces dernières années au Centre d’art La petite église! Il faudra assurément que l’ami Yann revienne nous voir un de ces quatre!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top