- PUBLICITÉ -
Soirée Contes et légendes: Le récit étonnant de Diane-Marie Racicot

La conteuse Diane-Marie Racicot a su toucher le public avec son récit La Passion selon Marie-Louise.

Soirée Contes et légendes: Le récit étonnant de Diane-Marie Racicot

Dans le cadre des soirées Contes et légendes qui se tiennent habituellement à la maison Chénier-Sauvé, la conteuse Diane-Marie Racicot a eu l’heur de toucher, au mois de mars dernier, son public avec un récit étonnant et poignant, La Passion selon Marie-Louise. En raison de la fermeture temporaire de la maison Chénier-Sauvé, c’est à la Maison du citoyen, à Saint-Eustache, que cette soirée a eu lieu.

Point de fées, de lutins ou de loups-garous, cette soirée a plutôt emprunté cette fois une autre voie. «Il y a deux ans, je cherchais un récit de vie plutôt qu’un conte traditionnel. Et j’ai trouvé un livre, discrètement rangé dans le rayon d’une bibliothèque: C’est le temps d’en parler. J’ai eu le coup de foudre pour cette histoire», a confié Diane-Marie Racicot qui a accordé au public un échange d’une dizaine de minutes après son spectacle. «Cette histoire, écrite par Gertrude, la fille de Marie-Louise, a un énorme potentiel. Elle permet de parler de la vie des femmes au début des années 1900, d’aborder la place de la religion. J’ai travaillé des mois sur ce texte. Évidemment, j’ai rajouté des éléments, notamment tout ce qui concerne les émotions.»

L’histoire est donc celle d’une petite fille des Escoumins, Marie-Louise, qui suit ses parents partis s’installer en Ontario pour travailler à la mine. Son père décède d’un accident du travail. La maman se remarie et toute la famille part dans un village reculé de l’Ontario pour une vie rude de paysans. La fratrie s’agrandit. La petite Marie-Louise fréquente peu l’école, trop occupée à aider sa mère dans les tâches ménagères. Une vie manquant singulièrement de perspectives et d’espoirs. Devenue jeune femme, elle entre au service du curé du village, de 30 ans son ainé. Elle reste à son service quand celui-ci part exercer son ministère à 70 miles de là. Au fil des années, les liens se renforcent et se transforment en sentiments amoureux. Marie-Louise tombe enceinte. Le couple part en secret s’installer à Ottawa, change de nom et le père Joseph range sa soutane. Ils auront trois beaux enfants. Plusieurs années plus tard, toujours tiraillé entre la foi et l’amour de sa famille, Joseph se confie à l’évêque et finit par retourner dans les ordres.

Une vie secrète et tourmentée, une histoire à la fois belle et tragique. «Et nous avons joué ce conte devant la famille, dont Gertrude, 92 ans. Ce fut une grosse émotion», d’avouer Diane-Marie Racicot.

Celle-ci était accompagnée sur scène par Catherine Dostaler et son accordéon. Le public a apprécié la performance du duo, captivé par le charisme de Diane-Marie et la justesse de la musicienne. Et inversement. «Vous êtes un public en or», a glissé la conteuse. «Nous avons joué dans un silence… religieux.»

Les organisateurs, Isabelle Larouche et André Morin, se sont dits satisfaits. «Cela fait plus de 10 ans que nous organisons ces soirées. Au début, c’était un peu difficile. Aujourd’hui, nous avons un public fidèle, nous remplissons des petites salles. Notre objectif est de proposer une programmation variée pour toucher tous les âges, tous les publics.»

La prochaine soirée se déroulera le 19 avril. À cette occasion, le public pourra écouter non pas un, mais trois conteurs. Baptisé Émergence, le spectacle donnera la parole à des conteurs jamais vus dans la région.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top