- PUBLICITÉ -
Saint-Placide par un beau dimanche d'été

Photo Francis Lépine - Violon et violoncelle à l'honneur avec Véronique Beaudoin et Janie Massicotte.

Saint-Placide par un beau dimanche d’été

En pleine ébullition culturelle

Pas moins de 160 personnes se sont amassées sur le terrain gazonné devant le kiosque de jardin, au parc Adélaïde-Paquette, à Saint-Placide, dimanche dernier, pour profiter de la matinée musicale classique menée par Véronique Beaudoin, au violon, et Janie Massicotte, au violoncelle.

La pièce Jésus, que ma joie demeure, de Bach, en ouverture, a immédiatement ravi les spectateurs qui ont manifesté leur appréciation par un silence absolu.

Le reste des pièces choisies par le duo de cordes paraissait également plaire à l’assistance. En plus de Bach, les musiciennes ont joué, entre autres, de belles compositions classiques connues de Mozart et de Gabriel Fauré, en plus de pièces contemporaines comme celle composée par Michel Cusson pour la trame sonore d’Un homme et son péché.

«C’est un beau répertoire et il y en a pour tous les goûts. Venir ici, c’est repos mental et une évasion», a confié, à la pause, Hélène Allard, une résidante d’Oka.

Pour d’autres spectateurs, le site donnant une splendide vue sur le lac des Deux Montagnes offre une raison de plus pour venir assister aux matinées musicales.

«En plus de la musique, il y a le paysage et le vent qui nous font apprécier le spectacle», a mentionné, quant à elle, l’auteure-compositrice-interprète Angèle Courville, qui aime bien se nourrir d’un répertoire plus classique de temps en temps.

«C’est précieux la culture et ça prend des gens pour la faire vivre», a fait remarquer le jeune spectateur Philippe-Emmanuel David.

La vice-présidente de la Société arts et culture de Saint-Placide, Chantal Mallen, qui est aussi la porte-parole de ces Beaux Dimanches, se réjouit lorsqu’elle voit des gens faire des dizaines de kilomètres pour assister aux matinées musicales qui reviennent tous les étés depuis 2009.

«Les gens nous disent qu’ils sont étonnés de voir un petit village de 1 800 habitants faire autant de belles activités», indique Mme Mallen, le sourire aux lèvres.

Et les visiteurs seront encore bien servis au cours des prochains week-ends.

Ce dimanche 29 juillet, dès 11 h, la matinée fera place à la musique latine avec le trio No Son Cubanos qui livrera des pièces cubaines. Une belle occasion de découvrir ce trio originaire de la région: Nicolas Jarret, à la guitare, Daniel Moranville, à la contrebasse, et Guillaume Rochon, au piano. Les trois anciens étudiants en musique du collège Lionel-Groulx ont développé leur culture latine lors de leurs nombreux voyages à Cuba.

Le week-end du 11 et 12 août, le tango sera en vedette durant deux jours, à l’occasion du Festival tango champêtre. Au programme: cours de tango, milongas, exposition d’art thématique, concert et bal.

«Ce festival permettra aux néophytes du tango de côtoyer les amateurs chevronnés, d’observer ou de se familiariser avec cet art qui marie la beauté et l’érotisme délicat», explique Mme Mallen, qui souhaite susciter un engouement pour la célèbre danse argentine.

Pour en savoir plus sur les activités à venir et réserver une place aux cours de tango, il suffit d’aller au [www.artsetculturestplacide.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top