- PUBLICITÉ -
: repousser les limites du cirque contemporain

Backbone: repousser les limites du cirque contemporain

Le 5 février au TLG

Ce titre contient essentiellement le mandat que s’est donné la compagnie australienne Gravity & Other Myths (GOM), laquelle s’efforce de l’accomplir depuis 2009 en parcourant les scènes du monde comme elle le fera à Sainte-Thérèse, le mercredi 5 février, avec son spectacle intitulé Backbone. Sachez que ce sera la seule occasion de voir ce spectacle au Québec, du moins cette année.

La directrice générale et artistique du diffuseur Odyscène, Chantal Lamoureux, a ressenti un vif émoi, en 2018, quand la troupe est venue présenter ce spectacle à Montréal, dans le cadre du Festival Complètement cirque tenu à la TOHU. Quand elle a su qu’une tournée se préparait dans les Maritimes en février 2020, elle a fait des pieds et des mains (toute une année de négociations et de relances) pour accueillir la troupe au Théâtre Lionel-Groulx.

Un grand coup de cœur

«C’est un cirque complètement différent de ce qu’on connaît ici» , dit-elle, suggérant qu’à la formule consacrée qui propose une série de numéros distincts, GOM oppose (façon de parler) un concept alliant prouesses acrobatiques et esthétique théâtrale. Et on ne lésine pas sur les moyens: treize acrobates, deux musiciens et un système d’éclairage qu’on met plus de dix heures à installer.

«Je vois beaucoup de spectacles, dans une année, et celui-là a été un grand coup de cœur. C’est extraordinaire, c’est très esthétique et ça raconte une histoire du début à la fin. Ça nous emmène complètement ailleurs» , s’enflamme la directrice qui en rajoute en suggérant que ce que les acrobates de la troupe arrivent à faire dépasse l’entendement.

Conçu par toute la troupe et mis en scène par Darcy Grant, Backbone est un spectacle destiné au grand public, d’une durée de 80 minutes, qui illustre acrobatiquement et poétiquement la beauté des relations humaines. On y explore notamment la notion de force qui émane de chaque individu et la puissance du collectif. Le tout passe par la virtuosité des interprètes qui déploient leur arsenal acrobatique: pyramides humaines, voltiges, swing, acrobaties au sol et dans les airs.

Soirée-bénéfice

Backbone sera donc présenté le mercredi 5 février à 20 h, dans le cadre de la soirée-bénéfice du diffuseur, un événement qui rallie le milieu des affaires, le milieu municipal et le grand public. Cet événement annuel permet au diffuseur de dégager des fonds qui sont consacrés à son volet éducatif et au développement du jeune public.

Cette année, précise Chantal Lamoureux, quelque 12 500 jeunes pourront alors assister à un spectacle professionnel diffusé par Odyscène, et ce, dans des disciplines aussi variées que la danse, le théâtre ou la musique. Ce faisant, le diffuseur remplit le mandat qu’il s’est donné d’initier les jeunes à la culture, ce qui leur permet, très tôt, de développer un esprit curieux, critique, et de développer leur sensibilité.

«L’argent qu’on ramasse nous permet de vendre les billets à un prix raisonnable» , souligne la directrice. Les bénéfices de la soirée permettront également de financer un événement de type carte blanche (appelé Open Mic, musique chanson) qui permettra aux étudiants du Collège Lionel-Groulx de se faire valoir sur la scène du Cabaret BMO. Tenue en mars, cette soirée sera animée par deux anciens étudiants de Lionel-Groulx, Valérie Sauvageau et Kevin Julien.

Enfin, puisque la troupe Gravity & Other Myths est originaire d’Australie, Odyscène retiendra 1 $ pour chaque billet vendu en vue du spectacle Backbone, de manière à constituer une cagnotte qui sera acheminée, via la Croix-Rouge, vers les sinistrés qui subissent les désagréments des feux de forêt qui sévissent actuellement dans ce pays.

Pour joindre la billetterie d’Odyscène: [http://odyscene.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top