- PUBLICITÉ -
Poésie mur à mur à Saint‑Placide

Cette année

Poésie mur à mur à Saint‑Placide

Rendez‑vous avec Gilles Vigneault

Le seigneur québécois de la poésie, M. Gilles Vigneault, présentait un récital au cours duquel les invités ont fait connaissance avec les Compagnons de la source, à Saint‑Placide, le samedi 24 août dernier.

C’est à la maison du Trécarré, ancien resto dont M. Vigneault a fait son bureau et son local de répétition, qu’avait lieu un récital sous le couvert de la poésie, au terme d’une semaine passée à Saint‑Placide, avec une poignée de camarades auteurs-compositeurs-interprètes – les Compagnons de la source.

Les sept participants ont eu l’occasion de présenter les résultats du travail effectué lors des ateliers d’écriture offerts par la Fondation du patrimoine de Gilles Vigneault, et sous l’oreille attentive du grand manitou M. Gilles Vigneault lui‑même. Les Ateliers Gilles Vigneault sont destinés à un groupe de jeunes auteurs-compositeurs-interprètes désireux de parfaire leur formation dans l’écriture de la poésie et de la chanson.

Cette année, les sept artistes affectueusement appelés «compagnons» et invités à suivre ces ateliers étaient Marianne Bel, finaliste de la 19e édition de Ma première Place des Arts et en voie d’un premier album; Félix‑Antoine Couturier que nous avons découvert à l’émission La Voix et qui a lancé dernièrement un EP (disque contenant entre 5 et 8 titres) de 5 pièces originales; Rosie Valand, finaliste de la 44e édition du Festival international de la chanson de Granby (2012); Émile Proulx‑Cloutier, acteur, réalisateur, scénariste, directeur de la photographie, monteur et compositeur québécois, que l’on peut voir, entre autres, dans l’émission Toute la vérité; Nini Marcelle, premier album sorti en septembre 2012 et un deuxième à venir prochainement; Sarah Toussaint‑Léveillé, honorée à maintes reprises lors de différents festivals, et qui a sorti son premier album, La mal lunée, en 2012; David Portelance assurant les premières parties des spectacles de Fred Pellerin, et auteur de plusieurs titres des albums de ce dernier (Tenir debout, Au commencement du monde, Retenir le printemps, etc.).

Fait cocasse, la pièce de clôture de ce récital a été écrite à la suite d’une des journées d’atelier au cours de laquelle l’un des compagnons avait oublié d’éteindre son téléphone cellulaire. Devinez quoi? Eh oui! Il a sonné et a interrompu la classe ainsi que M. Vigneault, pendant quelques instants. D’où est venue l’idée d’écrire le texte de fermeture pour lequel une musique a aussi été composée par la joyeuse bande.

Le tout s’est terminé par un sympathique gueuleton autour duquel les invités, artistes et adeptes, ont eu l’occasion d’échanger et de faire connaissance.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top