- PUBLICITÉ -
Partager le travail et la passion des artistes

Louise Houle est entourée de couleurs dans l’atelier où elle fabrique ses vitraux.

Partager le travail et la passion des artistes

La Route des arts, du 1er au 9 août

Prendre contact avec l’art grâce à l’univers de l’artiste, c’est ce que la Route des arts propose aux amateurs comme aux néophytes de ce mode d’expression.

La Route des arts est un organisme sans but lucratif, en activité depuis l’an 2000, qui vise à mobiliser la communauté des artistes créateurs de la région du Grand Argenteuil. Ceux-ci exposent des œuvres dans leur atelier. La Route comprend 27 arrêts et traverse le territoire d’Oka à Saint-Adolphe-d’Howard, en passant par Mirabel.

Les artistes et artisans reçoivent les visiteurs sur rendez-vous toute l’année, mais la Route des arts organise l’évènement Porte ouverte chez les artistes, du samedi 1er au dimanche 9 août 2009, de 11 h à 18 h.

Des artistes de chez nous
À proximité, quelques artistes participeront à l’évènement. L’ébéniste Jean Gratton façonne le bois depuis 2001, après avoir quitté la fonction publique. «J’aime travailler le bois avec des outils anciens comme nos grands-parents le faisaient», fait-il savoir. Il se sert d’essences comme l’érable et le chêne. Utilisant des techniques anciennes de conception et de finition, Jean Gratton transforme la matière brute en divers meubles comme des horloges ou des armoires traditionnelles en pin. L’autodidacte réside dans le secteur Sainte-Scholastique, à Mirabel. Lors de la porte ouverte, il amorcera la fabrication d’une armoire traditionnelle en pin, un travail d’une centaine d’heures. Les visiteurs pourront également admirer les meubles qu’il a confectionnés et qui ornent sa demeure.

Sa concitoyenne Louise Houle sera aussi de la partie. Artisane du verre, elle est fascinée par les effets des jeux de lumière sur le verre coloré. Elle crée des vitraux composés à la manière de tableaux, et des objets nés de fragments de verre recyclé.

La sculpteure Odile Dess, de Saint-Colomban, accueillera le public dans sa grange transformée en atelier, attenante à une maison victorienne centenaire. L’artiste figurative sculpte l’argile, la pierre, le bois, le métal et le bronze ou peint à l’acrylique sur de très grandes toiles, traduisant ainsi les émotions que le cheval lui suggère.
À Oka, l’artiste peintre Marie-Andrée Tardif s’inspire des arbres pour créer ses œuvres. «Je travaille les arbres. Je leur donne des intentions. Les arbres symbolisent l’être humain. L’arbre a quelque chose de nous. Il est enraciné au sol. Dans sa vie, il tente de s’élever spirituellement. Mes tableaux ont des couleurs, des formes oniriques», mentionne celle qui se décrit comme une peintre onirique, figurative.

Au service de son art à temps plein, depuis la fin de ses études universitaires, Marie-Andrée Tardif apprécie la proximité avec le public que lui offre la Route des arts. «En galerie, le public n’a pas de contact avec l’artiste. Avec l’organisme, il entre dans l’univers de l’artiste, dans son atelier. Ça crée une fidélisation», estime celle qui participe à l’évènement pour une troisième année. «Les gens reviennent. Ils ont hâte de voir ma nouvelle collection», fait-elle savoir. Lors de l’activité, le visiteur aura accès à ses carnets de croquis et pourra connaître sa démarche artistique.

La vice-présidente de la Route des arts, Ilania Abileah, convient que le circuit permet de promouvoir leur visibilité, ainsi que de favoriser l’appréciation de l’art par le public. «L’artiste travaille seul dans son studio. Ça permet de partager ce que nous faisons avec les gens», affirme la peintre résidant à Morin Heights. Elle ajoute que la visite du public en atelier augmente les ventes d’œuvres chez les artistes et, plus important encore, rapproche le public du monde de l’art.

Au mois d’août 2000, un groupe de 19 artistes et artisans choisis par un jury indépendant a ouvert les portes de leur lieu de création au grand public pour réaliser la toute première Route des arts. Pour son 10e anniversaire, le parcours d’atelier en atelier comprend également deux galeries en plus des 27 artistes qui accueilleront les visiteurs.

Mme Abileah estime entre 7 000 et 12 000 le nombre de visites (et non de visiteurs) chez les artistes en 2008, un nombre croissant selon l’organisme, qui croit avoir «considérablement contribué» au tourisme croissant dans la région.

Des prix pour la Route

Depuis sa création, la Route des arts a remporté de nombreux prix. D’abord, en 2004, elle a reçu une mention d’honneur aux Grands Prix du tourisme des Laurentides, pour l’aspect culturel et touristique.

En 2005, elle a été lauréate régionale, aux Grands Prix du tourisme québécois. La Route des arts a reçu, l’an dernier, une mention honorable pour sa contribution au tourisme culturel des Laurentides.

Finalement, elle a remporté le lauréat régional, dans la catégorie Festivals et événements touristiques 2009, il y a quelques mois, au concours des Grands Prix du tourisme Desjardins Laurentides 2009.

Pour connaître les différents points d’arrêt du circuit, consultez le site Internet [www.routedesarts.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top