- PUBLICITÉ -
Matt Lang: en direct de Nashville

Photo Chloé McNeil (courtoisie)

Matt Lang montera sur la scène du Cabaret BMO, le vendredi 15 février.

Matt Lang: en direct de Nashville

Le 15 février au Cabaret BMO

Mathieu Langevin n’a peut-être pas gagné la grande finale de l’émission La Voix, en 2015, ça ne l’a pas pour autant empêché de faire carrière au Québec, où il s’est fait valoir sur les scènes country, dans la langue de Willie Lamothe, le voilà de retour avec des ambitions internationales et un album éponyme intitulé… Matt Lang.

C’est que le jeune homme originaire de Maniwaki a changé de nom, chemin faisant, et c’est désormais dans la langue de Johnny Cash qu’il s’exprime et qu’il viendra à votre rencontre, le vendredi 15 février au Cabaret BMO. Mais ça, ses fans le savaient déjà.

Du côté de Nashville

Avant d’entreprendre cette tournée qui le mènera jusqu’à Sainte-Thérèse, l’auteur-compositeur-interprète a passé suffisamment de temps à Nashville, où il y a enregistré cet album lancé en septembre dernier.

Réalisé par Danick Dupelle, membre du groupe canadien Emerson Drive, le disque a été enregistré au Addiction Sound Studio, avec des musiciens de bonne pointure, notamment le batteur Chad Cromwell (Neil Young, Tom Petty, Johnny Cash), de même que le claviériste Jonathan Cain, copropriétaire des lieux (avec David Kamulsky) et notamment connu pour son association avec le groupe rock Journey.

Ce qui frappe, dès la première écoute, c’est la voix du chanteur, grave, profonde, un rien gorgeuse, mais qui peut moduler aisément vers les notes plus aiguës chaque fois que c’est nécessaire. Tout l’esprit du country habite ces chansons (il y en a sept) qui se réclament plutôt du «new country» (par opposition à «old» ), un genre apparu à la fin des années 1980 et qui se caractérise donc par des sonorités plus modernes, des arrangements résolument plus pop, parfois rock, où le moindre silence est comblé par un effet.

Avec une bonne bière

La chose a été bien accueillie et s’est retrouvée dans les hauteurs du palmarès, aux côtés de Paul McCartney et Eminem. C’est d’ailleurs fort bien fait, ça emplit agréablement les oreilles et il suffit de jeter un coup d’œil sur les quelques vidéoclips produits jusqu’ici pour constater que ces chansons-là proviennent d’un univers résolument circonscrit, où l’on boit de la bière en jouant au billard, où l’on se fâche parfois jusqu’à se taper sur la gueule, quand on ne se retrouve pas en pleine nature, yeux dans les yeux, après avoir pris le temps d’allumer un bon feu de camp. Là, encore, la bière n’est pas bien loin.

À noter qu’en première partie, le public du Cabaret BMO pourra voir et entendre une jeune auteure-compositrice du nom de Laurence St-Martin, qui fait aussi dans le folk et le country, qui chante fort joliment en s’accompagnant à la guitare et qui aime aussi boire une bière, avec ses amis, autour du feu, ce qu’elle nous raconte notamment dans une chanson que vous connaissez peut-être, Filles de Îles, qui parle affectueusement du village qu’elle habite, non loin de Berthierville.

Pour cheminer vers la billetterie, passez d’abord par le site Web du diffuseur, au [http://odyscene.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top