- PUBLICITÉ -
Les Productions L’R De Rien ferment leurs portes

Diane D. Lavallée

Les Productions L’R De Rien ferment leurs portes

Remise des avoirs à la Fondation Hôpital Saint-Eustache

Les Productions L’R de Rien ont annoncé la fermeture de l’organisme. Une nouvelle qui a rendu fébriles les personnes qui ont participé à ce projet. Les fonds restants ont été remis à la Fondation Hôpital Saint-Eustache.

«C’est la première fois que j’ai autant d’émotions dans une conférence de presse», a commenté Constance Joanette, visiblement émue. Les Productions L’R de Rien avaient pour objectif de faire jouer des personnes avec des différences physiques, sociales et mentales.

Un projet qui a été soutenu par Jacques Nantel, lequel a joué plusieurs rôles autant celui de comédien, de metteur en scène que d’administrateur et de gestionnaire. Une expérience qui lui a permis de partager son savoir-faire avec des participants et de vivre des moments précieux comme en ont témoigné les personnes présentes lors de la conférence de presse.

Néanmoins, M. Nantel a trouvé difficile de trouver une relève pour prendre sa place à la tête des Productions et d’apporter du financement aux projets théâtraux. «Ça prenait tout mon temps et je veux faire autre chose que de l’administration, j’ai besoin de créer», a-t-il dit, lui-même un peu fébrile.

«Je voulais trouver une solution, je me suis donné deux ans pour me remplacer et j’ai donné ma démission. Le conseil d’administration a décidé de fermer. Ça me touche beaucoup, parce que ce projet-là, c’est mon bébé. Ça me fait beaucoup de peine, mais je ne pouvais plus tenir ça seul à bout de bras», a-t-il ajouté.

Comme la loi l’exige en cas de dissolution d’un organisme de charité, les avoirs restants doivent être remis à un autre organisme de bienfaisance. C’est la Fondation Hôpital Saint-Eustache qui a été choisie et ce sont 5 600 $ et un ordinateur qui leur ont été remis.

La directrice de la Fondation, Diane D. Lavallée, a tenu à remercier les personnes présentes et a rappelé que la mission de son organisme est de procurer à l’Hôpital de Saint-Eustache de l’équipement non financé par d’autres sources. Elle s’est d’ailleurs dite émerveillée par l’énergie, les efforts et le cœur des personnes impliquées dans les Productions L’R de Rien.

«Vous êtes extraordinaires. Je vous lève mon chapeau pour avoir autant d’énergie et d’être des gens pleins de vie», a-t-elle lancé en apprenant que la moyenne d’âge autour de la table se situait entre 64 et 87 ans.

Par la suite, Constance Joanette a assuré que certains travaux continueront comme l’atelier sur l’histoire de Saint-Eustache, où toute une équipe y travaille. Différents aspects y sont traités tels que l’histoire de Saint-Eustache, ses personnalités marquantes et la vie quotidienne.

Actuellement sous la forme de textes, ils pourront être adaptés pour la scène par la suite. Une chanson a même été créée par Renée Lévesque dans ce cadre et elle a été présentée par l’Ensemble choral Saint-Eustache le 14 décembre dernier, à l’église Saint-Eustache.

L’occasion a également été saisie pour rendre hommage à Jacques Nantel. «C’est un metteur en scène et un créateur formidable», s’est exprimé Mme Joanette. «Tu m’as fait découvrir une passion, celle des arts de la scène», a ajouté Simon Tremblay.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top