- PUBLICITÉ -
Les chanteurs de Sainte-Thérèse s’offrent la totale

Photo Jean-Marc Laliberté (collaboration spéciale) - Le directeur artistique des Chanteurs de Sainte-Thérèse, Michel Brousseau.

Les Chanteurs De Sainte Thérèse S’offrent La Totale

Les chanteurs de Sainte-Thérèse s’offrent la totale

Avec la de PucciniMessa di Gloria

L’œuvre est tout bonnement somptueuse et magnifique, et la Société Philharmonique du Nouveau Monde (SPNM) déploiera d’imposants effectifs pour lui faire honneur, alors que pas moins de 150 choristes et un orchestre de 33 musiciens livreront la Messa di Gloria, de Puccini, le samedi 2 juin à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila.

L’œuvre est tout bonnement somptueuse et magnifique, et la Société Philharmonique du Nouveau Monde (SPNM) déploiera d’imposants effectifs pour lui faire honneur, alors que pas moins de 150 choristes et un orchestre de 33 musiciens livreront la Messa di Gloria, de Puccini, le samedi 2 juin à l’église Sainte-Thérèse-d’Avila.

La SPNM est un regroupement de quatre chœurs, c’est-à-dire les Chanteurs de Sainte-Thérèse, le Chœur Tremblant, le Chœur Classique d’Ottawa, de même que le Chœur et l’Orchestre philharmonique du Nouveau Monde, toutes ses entités œuvrant sous la direction de Michel Brousseau.

Il y aura donc du monde à la messe et celle de Puccini promet un effet lévitant, si l’on en croit l’affiche du concert où l’on aperçoit le sommet de la Torre Guinigi et son fameux jardin suspendu flottant au-dessus d’un paysage toscan. Tout est là pour nous rappeler les origines du compositeur qui a créé cette grande œuvre alors qu’il n’avait même pas 20 ans, une messe «complète» , malgré l’appellation Messa di Gloria qui, dans le langage spécialisé de la musique, signifie un concentré de célébration qui ne comprend qu’un Kyrie et un Gloria. Celle de Puccini, qui aurait dû s’appeler tout simplement Messa, fait aussi entendre un Credo, un Sanctus et un Agnus Dei.

«C’est probablement à cause du Gloria que cette appellation a subsisté» , pense Michel Brousseau, signifiant par-là que cette portion de l’œuvre a pris une telle importance (elle couvre une vingtaine de minutes) qu’on a pris l’habitude de la désigner comme étant la messe «du Gloria» . Il y a aussi le fait que les différentes parties de l’œuvre peuvent avoir été créées de façon indépendante et que l’intention première n’était pas forcément d’écrire une messe.

Un défi d’interprétation

«C’est du bonbon! C’est presque de l’opéra et c’est extrêmement plaisant à chanter, même si c’est difficile» , de renchérir la présidente des Chanteurs de Sainte-Thérèse, Louise Lalonde, en parlant d’une œuvre qui prend quelque distance avec les dimensions purement mathématiques de la musique pour en embrasser davantage les champs de l’émotion et de l’intuition.

L’interprétation d’une telle œuvre demeure plus que jamais celle du chef et il sera à plus forte raison essentiel, pour les choristes et les musiciens, de garder un œil attentif sur Michel Brousseau. «Le voir se démener est déjà un spectacle en soi. Il faut être en forme physiquement et mentalement pour diriger un concert comme celui-là. Il faut une concentration extraordinaire» , d’ajouter la présidente à ce sujet.

Solistes et première partie

Deux solistes complèteront les effectifs du maestro, pour cette Messa di Gloria, dont le ténor acadien Éric Thériault, détenteur d’une maîtrise en musique du San Francisco Conservatory of Music, qui fait carrière à l’opéra et comme soliste invité par différents ensembles, principalement au Québec, mais aussi aux États-Unis et en Europe.

Le nom de Pierre-Étienne Bergeron apparaît aussi sur l’affiche du concert, le baryton participant régulièrement aux productions de l’Opéra de Montréal, le Pacific Opera Victoria (Colombie-Britannique), le Manitoba Opera et l’Opéra de Québec, tout en se faisant connaître dans le domaine de la musique contemporaine.

À noter que l’Orchestre Philharmonique du Nouveau Monde aura par ailleurs la chance de se faire entendre en première partie de ce concert, alors qu’il exécutera la Symphonie No 8, dite «inachevée» , de Franz Schubert.

Billetterie

On a imprimé trois catégories de billets pour ce concert, lesquels sont vendus au coût de 50 $, 30 $ et 20 $, avec une mention importante concernant les enfants de douze ans et moins, lesquels seront admis gratuitement.

Billetterie: [http://www.leschanteurs.org]; Facebook; [http://Eventbrite.ca]; Librairie Sainte-Thérèse, 1, rue Turgeon. Information: info@leschanteurs.org ou 1 888 762-6290.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyage  forfait tout inclus avec Air Transat
- PUBLICITÉ -
Top