- PUBLICITÉ -
Le talent n’a pas d’âge

Le juge de tournée

Le talent n’a pas d’âge

L’Étoile des aînés

Diane Charbonneau, avec son interprétation de Non, je ne regrette rien, d’Édith Piaf, a remporté la finale régionale de l’Étoile des aînés Laval-Laurentides, tenue le 6 juin dernier au Manoir Saint-Jérôme. Se distinguant parmi les 15 participants sélectionnés sur 50 inscriptions, Mme Charbonneau a été choisie par les membres du jury, dont Serge Laprade, pour passer à l’étape provinciale.

L’Étoile des aînés en est à sa quatrième édition au Québec et sa septième au Canada. Le concours de talent s’adresse à toutes personnes de 65 ans et plus et permet ainsi à ces personnes de faire revivre d’anciennes passions ou de pouvoir performer devant un public.

«C’est une expérience forte pour les participants et c’est extraordinaire d’y assister. Les gens donnent tous ce qu’ils ont, se dépassent. Qu’il s’agisse de raviver d’anciens talents ou de relever un défi, l’Étoile des aînés est là pour ça. Les gens sont à l’aise, c’est étonnant, et le concours s’adresse à tous les gens de plus de 65 ans sans autre critère. C’est ça la beauté du concours. C’est un des plus beaux moments de ma carrière», s’exprime avec passion le juge de tournée Serge Laprade, en entrevue.

En effet, si ce dernier, dans les éditions précédentes était juge à Montréal, cette année il a endossé le rôle de juge de tournée, se promenant dans les neuf finales régionales. Chacune d’entre elles désigne trois gagnants, dont le détenteur de la première place se retrouvera à Montréal, cet automne, pour la finale provinciale.

Le gagnant de cette étape provinciale recevra 5 000 $ et avec la deuxième place, participera à la finale canadienne Senior Star, à Niagara Falls, en novembre prochain. Un autre 5 000 $ sera remis au grand gagnant qui sera désigné comme l’Étoile des aînés 2013.

Le public et le jury ont pu constater tout le talent des 15 participants de la compétition régionale Laval-Laurentides. Le jury, composé de Serge Laprade, Monique Saintonge et Paul Tremblay, a donc accordé la première place à Diane Charbonneau. «Quelle voix! Votre prestation a redonné une couleur différente à cette célèbre chanson, grâce à votre voix formidable et votre interprétation époustouflante. C’était splendide», s’est exclamée Mme Saintonge.

La deuxième place est revenue à la composition de Gisèle Bart, Un sursis, une chanson à texte à saveur environnementale et écologique qui, jumelée à sa voix juste, a ravi le public. Les juges ont particulièrement aimé la poésie du texte, la justesse de la voix et la clarté d’interprétation de Mme Bart.

La troisième place a été attribuée à Annie Jacques qui a interprété, avec authenticité et intensité, Si Dieux existe. Sa voix chaude, grave et nuancée a rendu la salle silencieuse, totalement à l’écoute de la dame qui a également réussi à toucher les juges.

L’Étoile des aînés existe depuis 2009 au Québec et est organisée par les résidences Chartwell. Le concours a permis à plus de 1 000 aînées à travers le Québec de participer. «Nous sommes fiers de soutenir, année après année, ces talents incroyables et sommes continuellement éblouis par le calibre des performances et le talent des participants», a d’ailleurs affirmé Brent Binions le président et chef de direction de Chartwell.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top