- PUBLICITÉ -
Le spectacle Mirabilia: un sympathique divertissement

Les sympathiques personnages de Mlle Odette et de M. René jouant à la chaise musicale en ouverture du spectacle de cirque équestre Mirabilia.

Le spectacle Mirabilia: un sympathique divertissement

Des numéros bien orchestrés

Un chapiteau abritant une estrade en bois, circulaire et construite à la main, adjacente à une piste en terre. Voilà où les spectateurs ont assisté à Mirabilia, un spectacle familial de cirque équestre créé par la coopérative Ekasringa et qui était présenté du 21 au 30 septembre dernier au Parc régional éducatif du Bois de Belle-Rivière, à Mirabel.

L’espace ludique incitait aux rires d’une foule d’environ 90 personnes grâce aux animations de peintres interprétés par les danseurs de la Troupe de danse Nouvelle Époque. À l’ouverture du spectacle, les personnages de Mlle Odette et de M. René ont joué ensemble à la chaise musicale, à la manière des clowns.

La scène était délimitée par des coffres qui ont largement servi aux deux personnages pour rendre magique ce qui en sortait et donnant lieu à plusieurs tours d’agilité. C’est un numéro de claquettes qui a donné le coup d’envoi au spectacle qui a duré près de deux heures.

S’en est suivi la présentation au public de Pépinot, l’âne de M. René, qui ramasse tout sur son chemin, ainsi qu’un numéro avec des chevaux devancés par Casimir et Chiquito, des poneys. Les deux cavalières avaient des airs de princesses habillées de noir et de blanc sur leurs chevaux de couleurs opposées. Une entrée qui a soutiré quelques «Oh!» admiratifs des enfants.

Le public très proche de la scène a pu admirer un bon nombre de numéros mettant en vedette l’agilité des animaux, que ce soit la mascotte, le chien Farfelu, l’âne Pépinot, le cochon Idéfix ou les six chevaux et trois poneys du spectacle.

Mlle Odette et M. René venaient toujours entrecouper les performances des autres artistes avec des tours particulièrement ludiques et sympathiques, toujours dans le but de faire rire, que ce soit par la jonglerie, des jeux d’équilibre et même des numéros de feu en deuxième partie.

Les numéros étaient bien orchestrés et enchaînés, particulièrement lors du carrousel de chevaux canadiens, de la grande valse et de la finale. La directrice artistique et initiatrice de la coopérative, Frédérique Foiret, était présente tout au long du spectacle.

Les moments les plus impressionnants ont été ceux de voltige jockey, des équilibres sur le dos du cheval et de voltige cosaque, avec une selle et un pommeau, où les cavalières ont démontré leur talent et la maîtrise de leur art.

Par ailleurs, une attention particulière a été apportée aux costumes et les danseurs ont bien supporté les performances des artistes. Toutefois, la première partie a plutôt été longue et inégale, mais heureusement avec une deuxième partie beaucoup plus dynamique et courte.

Pour un premier spectacle, «on est très satisfaits de la qualité des spectateurs qu’on a reçus. Les gens ont apprécié. On aimerait aller en rediffusion avec le spectacle dans différents lieux au Québec. Chaque année, on changerait le spectacle pour apporter de la nouveauté et de la variété», a mentionné, en entrevue, Martine Gamache, membre du conseil d’administration et responsable de la publicité.

Somme toute, un sympathique divertissement qui a semblé plaire au public présent composé principalement de familles avec des enfants de tous les âges.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top