- PUBLICITÉ -
Entete Culture

Le rendez-vous des amateurs de films indépendants

Ciné-Répertoire

Le Ciné-Répertoire de Saint-Eustache est de retour pour une sixième année. La programmation de septembre à octobre présentera quatre films du cinéma indépendant qui, pour certains, ont défilé au Festival de Cannes et au Sundance Film Festival en 2012.

Comme c’est maintenant l’habitude, deux projections ont lieu, soit à 13 h et à 19 h, au Cinéma Saint-Eustache les deuxièmes et quatrièmes lundis du mois. Les amateurs pourront donc dès le 10 septembre découvrir différentes œuvres illustrant divers contextes sociaux.

«Les gens, c’est ce qu’ils veulent voir, des films primés. Nous avons un marché de cinéphiles et nous essayons d’avoir les productions de dernière heure», a indiqué Kathia Legault, agente de développement culturel pour la Ville de Saint-Eustache. D’ailleurs, les suggestions sont toujours les bienvenues, particulièrement pour des réalisateurs dans la région.

La nouvelle programmation présente seulement deux mois de films. La raison, a expliqué le comité, c’est que des films québécois devraient sortir dans les prochaines semaines, ils pourront être ainsi inclus dans la deuxième partie la saison, en plus de permettre d’intégrer des suggestions du public.

Qualifiée d’éclectique, la programmation d’automne débutera avec la comédie dramatique Bienvenue au Marigold Hotel, où des Britanniques d’âge mûr se retrouveront en Inde et s’installeront dans un hôtel dont la qualité laisse à désirer. Ils vont tenter de s’y adapter et découvrir une nouvelle culture.

Le 24 septembre, Moonrise Kingdom proposera un film fantaisiste, racontant la fugue de deux enfants qui s’aiment. Une histoire sur les amours enfantines et de jeunes au seuil de l’adolescence. Le 8 octobre, le film Les bêtes du sud sauvage sera à l’affiche. L’histoire tourne autour d’un père habitant un bayou et atteint d’une maladie incurable qui apprend à sa fille de 6 ans à s’endurcir.

Le drame social La source des femmes suivra le 22 octobre. Se déroulant entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, le récit relate l’histoire de femmes qui décident de faire la grève de l’amour tant que les hommes n’apporteront pas l’eau au village, tâche dévolue depuis toujours aux femmes. Ce film veut rendre hommage au courage et à l’amour d’une société, laquelle est dominée par les hommes, la tradition et la religion.

Chaque séance commencera par un commentaire d’André Dugal. «Il vient introduire les différentes œuvres cinématographiques en peignant un portrait du film et des principaux acteurs. La mission du Ciné-Répertoire consiste à faire découvrir des films de répertoire, de nouveaux talents et des équipes de création et de réalisation», a précisé Raymond Tessier par l’entremise d’un communiqué de presse.

Le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, a mentionné, pour sa part, que le projet ajoutait au niveau culturel de la région et permettait de voir des «films plus profonds».

Le Ciné-Répertoire est offert en collaboration avec le Cinéma Saint-Eustache, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec ainsi que L’institut national de l’image et du son (L’inis).

Il en coûtera cette année 7 $ pour assister à une représentation. Pour faire des suggestions ou obtenir des renseignements, il suffit de communiquer avec Kathia Legault au 450-974-5166 ou klegault@ville.sainte-eustache.qc.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top