- PUBLICITÉ -
Le Noël viennois des Chanteurs de Sainte-Thérèse

Le concert Un Noël viennois présenté par les Chanteurs de Sainte-Thérèse à l’église Saint-Eustache aura su attirer plus de 300 personnes.

Le Noël viennois des Chanteurs de Sainte-Thérèse

À l’église Saint Eustache

Plus de 300 spectateurs ont assisté, au mois de décembre dernier, à Un Noël viennois – Les plus belles valses de Strauss, dans le cadre d’un concert présenté à l’église Saint-Eustache par les Chanteurs de Sainte-Thérèse, accompagnés, pour les chœurs et l’orchestre, de la Société philharmonique du Nouveau Monde.

«Je suis très heureuse de vous accueillir. Votre présence, c’est la raison même des efforts des choristes depuis septembre. Ce soir, l’espace d’un moment, on vous transporte à Vienne dans une salle de bal», a mentionné la présidente des Chanteurs de Sainte-Thérèse, Louise Lalonde, au début du spectacle.

À l’avant de l’église, on pouvait apercevoir un orchestre à cordes et plus d’une soixantaine de choristes dirigés par l’énergique chef d’orchestre Michel Brousseau. Le programme de la soirée était évidemment constitué de valses de Johann Strauss fils et d’autres auteurs, tels que Fritz Kreisler ou Franz Lehar.

Parfois la musique était jouée uniquement par l’orchestre comme la suite de valses tirées de La Chauve-souris de Strauss ou celles de La Veuve joyeuse de Lehar. D’autres fois, les pièces musicales étaient accompagnées par les chœurs qui ont offert une très belle performance, où leur puissance et leur énergie ont été bien canalisées par M. Brousseau.

C’est sous les lustres de l’église, accompagnés par la musique viennoise, qu’une véritable atmosphère de bal a envahi le lieu. On considère les œuvres du compositeur autrichien Johann Strauss fils (1825‑1899), qui a notamment créé 15 opérettes, 170 valses cataloguées, 80 quadrilles, 140 polkas et 45 marches, comme «la quintessence de la musique viennoise». «Elles ont marqué de manière ineffaçable toute la musique: de Mahler à Ravel en passant par Berg, beaucoup de musiciens sérieux lui ont rendu hommage», pouvait‑on lire dans le programme.

La soirée a aussi été l’occasion pour le public d’entendre des airs connus comme la pièce An der schönen blauen Donau (Le beau Danube bleu) chantée par les chœurs, où les harmonies de voix en compagnie de l’orchestre ont offert une sonorité riche.

La pièce Rosen aus dem Süden (Les Roses du Sud), une autre pièce connue, a même su tirer des balancements de tête et quelques fredonnements dans la salle. Les spectateurs ont d’ailleurs apprécié avec de chaleureux applaudissements. La dernière pièce, Kaiser-Walzer (Valse de l’Empereur), a été dirigée tout en nuances par Michel Brousseau, autant du côté de l’orchestre que des choristes.

Les moments forts du concert auront assurément été les pièces chantées par les chœurs qui offraient un superbe spectacle par la richesse de leurs voix. Sur les onze pièces au programme, cinq ont été interprétées par les choristes.

Mentionnons que le prochain concert des Chanteurs de Sainte-Thérèse sera le Requiem de Brahms. Il sera présenté les 10 et 24 mai, respectivement à Ottawa et Montréal, ainsi que le 7 juin dans un lieu à confirmer. Il est possible de consulter le [www.leschanteurs.com] pour d’autres détails.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top