- PUBLICITÉ -
Le grand retour de l’humoriste François

L’humoriste François Morency a effectué son grand retour sur scène avec un premier spectacle présenté au Centre d’art La petite église

Le grand retour de l’humoriste François

Nouveau spectacle en rodage

Presque sept ans après son passage au Grand Théâtre Olympia de Deux-Montagnes, alors qu’il était venu présenter au printemps 2007 son troisième one-man show, l’humoriste François Morency était de retour dans la région, les vendredi 8 mars et samedi 9 mars derniers, pour, cette fois, dévoiler en grande primeur les numéros de son quatrième spectacle solo en carrière.

Animateur à la radio et à la télévision, comédien et, tout récemment, auteur d’un premier livre d’anecdotes humoristiques intitulé Dure soirée, François Morency, qui compte 20 ans de carrière était, on s’en doute, fébrile à l’idée de remonter sur scène, mais aussi angoissé comme il l’a avoué sur scène… à la toute fin de cette première représentation.

Mais le public a cependant dû patienter, le soir du vendredi 8 mars, une quinzaine de minutes avant de pouvoir renouer avec Morency. Celui-ci a, en effet, été précédé par l’humoriste Martin Rochon venu, comme il l’a dit lui-même, réchauffer la salle avec quelques blagues qui ont eu l’heur de faire rire.

Puis, Morency est arrivé sur scène, visiblement heureux, avec pour seul accessoire une chaise et un tabouret, pour un premier numéro portant sur les peurs que l’on a, celles de faire des gaffes, d’être rejeté ou encore de tomber en panne d’essence (s’en est suivi une explication pour le moins délirante). Morency a même sorti une liste de phobies, certaines pour le moins inusitées. Un premier numéro qui a visiblement permis à Morency de se libérer lui-même de ses propres peurs puisqu’il a félicité son public de «rire aux bonnes places». «Vous faites bien ça jusqu’à maintenant!» a-t-il lancé.

Les numéros se sont ensuite succédé, certains surprenants, comme celui portant sur de vraies descriptions que laissent les gens sur les sites de rencontres, d’autres, comme ceux de la prière et des biscuits chinois, peut-être un peu trop longs. Également, Morency a montré à l’écran un numéro tourné avec de jeunes enfants d’un camp de jour de Sainte-Thérèse qui a bien fait rigoler les gens en raison des réponses spontanées des ti-mousses qu’il interviewait. L’humoriste a aussi rendu hommage à une personne présente dans la salle, un certain Jean-Pierre Monette, âgé de 60 ans, qui avait avoué un peu plus tôt avoir aussi la peur de se retrouver en panne d’essence. L’homme en question a même reçu en guise de cadeau un magnifique sac de croustilles.

L’humoriste a, par ailleurs, profité de ce spectacle pour rendre hommage à ses parents, mariés depuis 62 ans et parents de quatre enfants. «Moi, pour arriver à cela, il faudra que je vive jusqu’à 103 ans», a-t-il constaté. C’est d’ailleurs avec une photographie de ses parents à l’écran que se termine ce court spectacle de 75 minutes; une photographie qui, une fois vue dans son ensemble, a une tout autre portée.

Au final, un retour réussi pour François Morency, pour qui il s’agissait d’une quatrième occasion de «casser» un nouveau spectacle à Saint-Eustache même. Celui-ci, toujours aussi à l’aise et vif sur la gâchette, aura évidemment l’occasion de peaufiner, au cours des prochaines semaines, ce one-man show en phase de rodage pour qu’il devienne encore plus efficace.

Un spectacle qu’il faudra donc revoir une fois qu’il sera devenu plus… gracieux!

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top