- PUBLICITÉ -
Le coup de tête heureux de Mélissa

L’Eustachoise Mélissa Blouin lors de sa prestation à l’émission La Voix

Le coup de tête heureux de Mélissa

À l’émission La Voix

L’une des 140 candidates et candidats à avoir passé les auditions à l’aveugle dans le cadre de la nouvelle émission La Voix, l’Eustachoise Mélissa Blouin, 18 ans, n’a finalement pas été retenue dans l’une des quatre équipes que compléteront d’ici peu les quatre coachs que sont Marie-Mai, Marc Dupré, Ariane Moffatt et Jean-Pierre Ferland. Et même si elle ne pourra poursuivre l’aventure, Mélissa se dit très heureuse de l’expérience vécue et de s’être rendue aussi loin. D’autant plus que sa participation résulte d’un coup de tête...

C’est en effet après avoir vu un message publicitaire à la télévision annonçant de premières préauditions à Montréal qu’elle est partie seule, à la mi-septembre, un matin, pour y prendre part. «Personne ne le savait. Ç’a été vraiment une décision prise sur un coup de tête», raconte Mélissa Blouin, fille de Philippe Blouin et Francine Demers. Toutefois, après avoir attendu huit heures, la jeune Eustachoise a été contrainte de retourner à la maison sans avoir passé de préaudition. Mais, les organisateurs lui avaient cependant remis un laissez-passer pour lui permettre, quelques jours plus tard, de ne pas attendre aussi longtemps. «La deuxième fois, le tout a pris environ deux heures, incluant l’audition en elle-même», de dire celle qui joue du piano depuis 11 ans et chante avec intérêt depuis quelques années.

Devant les juges Stéphane Laporte et Esther Teman, respectivement adaptateur de la version québécoise et productrice au contenu de l’émission La Voix, Mélissa a interprété la chanson The A Team, de la chanteuse et musicienne britannique Birdy, puis a répondu à des questions pendant environ sept minutes. «Cela s’est bien passé, même si j’étais quelque peu nerveuse. Surtout que les deux juges ont écouté ma chanson au complet et qu’on m’avait prévenue que je pouvais être coupée à tout moment», de relater celle qui recevra durant le mois d’octobre suivant un appel en vue d’une nouvelle entrevue téléphonique de plus de deux heures et demie. «Une recherchiste m’a à ce moment posé toutes sortes de questions, de sorte que je lui ai quasiment raconté tout ce que j’avais vécu à ce jour», dit-elle.

Puis, fin octobre, début novembre, la bonne nouvelle est arrivée: elle était du nombre des 140 candidats retenus parmi les quelque 5 000 à avoir tenté leur chance à Montréal et Québec pour l’étape des auditions à l’aveugle, cette fois en présence des quatre coachs. Ceux-ci doivent, rappelons-le, retenir chacun 14 candidats, pour un total de 56 artistes qui auront à relever des duels à partir du 17 février prochain.

Même si elle n’a pas été retenue pour la prochaine étape, Mélissa Blouin est encore tout excitée de cette belle expérience qu’elle peut maintenant inscrire à sa feuille de route. «C’est déjà quelque chose de m’être rendue jusque-là. J’ai vécu un niveau de stress comme cela ne m’était jamais arrivé. J’avais presque de la misère à croire si ce que je vivais était vrai ou non. Mais, aussi, je me disais, tant mieux si ça arrive, tant pis si ça n’arrive pas. Ç’a été un honneur de chanter devant ces quatre grands chanteurs et d’entendre leurs commentaires», de dire Mélissa, quelques jours après le visionnement de l’émission du 27 janvier dans laquelle elle est apparue. Fait à noter, Mélissa a passé cette audition à l’aveugle la veille même de son 18e anniversaire de naissance.

«Je crois que la chanson Adieu, de Cœur de pirate, qu’on m’a choisie n’était peut-être pas la meilleure pour la voix que j’ai, même si elle figurait parmi les 15 chansons que j’avais soumises. On le voit pas à la télé, mais Jean-Pierre Ferland m’a dit que j’avais une voix trop mûre pour ce type de chanson», de conclure Mélissa qui assure qu’elle continuera à jouer du piano et à chanter.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top