- PUBLICITÉ -

Photo Les Films Séville (courtoisie) – Une galerie de personnages colorés et touchants s’invitent dans le film.

L’Arracheuse de temps: Replongez dans l’imaginaire de Fred Pellerin

En salle depuis samedi dernier, le film l’Arracheuse de temps met en images un conte de Fred Pellerin, qui propose une douce réflexion sur la mort. « C’est vraiment son univers. C’est un créateur hors pair au Québec et je vois ça comme un privilège de travailler avec Fred », confie Francis Leclerc, le réalisateur du film.

L’Arracheuse de temps débute en 1988 à Saint-Élie-de-Caxton avec Bernadette, usée par le temps et la maladie, qui tente de rassurer son petit-fils en lui racontant pourquoi la Mort n’existe plus. Ainsi, elle fait voyager son auditoire en 1927, à l’époque où ses aventures l’ont menées à défier la Mort qui rôde autour du village. « On a tous des histoires avec la mort et il y a toujours une façon d’embellir ces souffrances-là. C’est un beau baume », avance Geneviève Schmidt, actrice dans le film.

C’est avec sensibilité et humour que Francis Leclerc dévoile un récit dont le thème est universel. « J’aime que les gens soient touchés et ensuite qu’ils puissent rire. Pour moi, c’est important et la touche de fantaisie fait rêver. Il y a un lot de possibilités pour les émotions », raconte-t-il.

Des personnages colorés et touchants

Que ce soit avec Méo, le barbier alcoolique décoiffé interprété par Marc Messier, ou avec le curé qui zézaie joué par Pier-Luc Funk, le film rassemble une forte distribution qui fait vivre une large palette d’émotions aux gens dans la salle.

C’est Jade Charbonneau qui en est au cœur en interprétant Bernadette, alors âgé de 20 ans. « C’est une femme qui a une force impressionnante et assez inébranlable. Elle est téméraire et affronte la mort avec La Stroop (incarné par Céline Bonnier) qui est la seule qui confronte le problème avec elle », explique Jade.

On voit aussi la jeune Bernadette avec sa meilleure amie Lurette, joué par Marie-Ève Beauregard, qui se distingue par sa naïveté et sa légèreté. « Elle a une âme pure, elle est super attachante et c’est quelqu’un de très lumineux qui détonne du reste de l’univers », décrit Marie-Ève.

Après la force de Bernadette et la candeur de Lurette, c’est Geneviève Schmidt qui émeut avec son rôle de Madame Gélinas. À la fois drôle et touchante, on voit la mère de 473 enfants recevoir l’empathie de tout un village. « Dans le film, on dit que ça prend tout un village pour élever des enfants et je trouve ça beau. Toutes les scènes, je les jouais avec bonté et l’idée de la mère qui fait tout pour ses enfants », mentionne Geneviève Schmidt.

À voir au grand écran

« Je veux que les gens voyagent. Pour moi, il y a des ambiances très importantes à dégager », déclare Francis Leclerc. Pour le réalisateur, l’Arracheuse de temps mérite d’être vu dans une salle de cinéma afin d’optimiser l’expérience du public. « C’est un film qu’il faut aller voir pendant qu’il est en salle pour bien en profiter, surtout si t’aime l’univers de Fred », conclu-t-il.

Dans la région des Laurentides, le film est entre autres à l’affiche au Mega-Plex Deux-Montagnes, au Carrefour du Nord St-Jérôme et au Cinéma St-Eustache.

POUR VOIR LA BANDE-ANNONCE

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top