- PUBLICITÉ -

Photo Claude Desjardins Le député fédéral de Mirabel, Simon Marcil, la députée provinciale de Mirabel et ministre des Affaires autochtones, Sylvie D’Amours, la présidente de la SAC, Louise Drouin, et le maire de Saint-Placide, Richard Labonté, ont pris la parole dans le cadre de ce lancement.

La culture à Saint-Placide: une affaire de passion

Imaginez, on a fait coïncider le décollage de la fusée transportant l’astronaute québécois David Saint-Jacques, le lundi 3 décembre, avec le lancement de la programmation annuelle de la Société Arts et Culture (SAC) de Saint-Placide. Comme quoi tous les moyens sont bons pour partir en orbite.

On y retrouve notamment les noms de Philippe Brach et Guylaine Tanguay, auxquels s’ajoute une liste d’artistes moins connus qui n’en sont pas moins talentueux, mais qui œuvrent dans des sentiers parallèles qui ne baignent pas tout à fait dans le même éclairage.

La SAC, c’est aussi l’histoire d’une petite poignée de passionnés, des gens qui portent en eux, depuis l’an 2000 (c’est l’année officielle de la fondation de l’organisme, mais d’autres avaient porté le flambeau bien avant), ce désir inextinguible d’animer cette petite municipalité de 1 686 habitants, d’y tenir des événements variés (musique, expositions, conférences) qui font appel à des têtes d’affiche renommées tout en menant le public sur les sentiers de la découverte.

Invitation à la fête

C’est là qu’habite le grand Gilles Vigneault, à qui l’on a rendu hommage, l’année dernière, dans le cadre d’un concert donné par la chorale des élèves de l’école Vincent-d’Indy. L’artiste était présent et a eu la gentillesse de signer les partitions des choristes, dans ce que l’on a décrit comme un moment inoubliable pour ces derniers. Il y a aussi cette petite église, construite entre 1852 et 1857, puis le lac des Deux Montagnes, qui est là depuis toujours, ce qui est loin d’enlaidir le paysage.

Louise Drouin, la présidente de ce comité qui compte cinq individus au total, est brièvement revenue sur la dernière année, alors que la programmation des six concerts dominicaux tenus dans le parc Adélaïde-Paquette, en juillet et août, a attiré plus de 3 000 personnes. «La qualité des artistes, le site et l’ambiance ont fait que, beaucoup plus que des concerts, ces rendez-vous étaient de véritables fêtes» , a-t-elle dit à propos de ces rassemblements familiaux et amicaux.

Grand succès, également, pour le concert donné par Vincent Vallières dans le cadre la série «Les Belles Soirées à l’Église» , et pour l’ensemble des événements qui ont fait recette, lorsqu’il fallait passer par la billetterie, ou qui ont fait mouche quand ils étaient offerts gratuitement.

La députée caquiste et ministre Sylvie D’Amours a fait savoir son affection pour Saint-Placide dont la Maison de la culture située en bordure du lac représente, pour elle, le cœur et l’identité du village. «C’est par elle que la culture avance dans le temps, qu’on peut la faire connaître à nos enfants» , a-t-elle exprimé avant de renchérir sur l’engagement des membres de la SAC: «Bravo pour les artistes, mais derrière tout ce succès, il y a des passionnés, des artistes dans l’âme. Sans vous, sans les bénévoles qui vous entourent, rien de tout cela ne se ferait. Ce succès vous appartient

Le député bloquiste Simon Marcil et le maire Richard Labonté ont tenu de semblables propos, le premier rappelant ses racines placidiennes tout en souhaitant qu’on afflue encore en plus grand nombres aux activités de la SAC. Spectateur assidu, le maire Labonté a exprimé sa fierté devant les succès de l’organisme en même temps qu’il réitérait son appui, au nom de son administration.

Au programme

Impossible d’en faire une nomenclature détaillée, que vous trouverez au [http://artsetculturestplacide.com], mais notez que l’on reprendra la série «Les Belles Soirées à l’Église» qui accueilleront tour à tour l’Ensemble Caprice (27 avril), Philippe Brach (18 mai) et Guylaine Tanguay (9 novembre).

Les «Concerts intimes» feront défiler les auteures-compositeurs-interprètes Anthony Roussel (16 mars), Joëlle Saint-Pierre (13 avril), Monsieur Mono (14 septembre et Thomas Hellman (23 novembre), alors que l’on versera dans le jazz avec David Gauthier (15 juin) et le duo Jérôme Beaulieu et François Jalbert (26 octobre).

Les quatre dimanches de juillet seront ceux des «Matinées intimes» , dès 11 h au kiosque du parc Municipal, alors que se succéderont les Carlos Marcelo Martinez (latino-flamenco), Regard Persan (musique du monde), Contracello (classique) et Misc (jazz). En août, c’est sur la grande scène que se produiront Daniel Bellegarde (musique du monde), le 11 août à 14 h, et Kébec Muse (chansons québécoises des années 1970), le 18 août à la même heure, dans une formule BBQ et bar.

Ajoutons à cela les expositions (Ginette Lavigne, David Gauthier, Carole-Louise Chabot et François Juneau, Jean Kasemirchuck et Colette Bellefleur), une conférence sur les Patriotes, de même que les événements Chorales sur le Lac (17 mai) et La BD au bord du Lac (9 juin), ne serait que pour dire qu’on a fait le tour de cette programmation pour le moins consistante.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top