- PUBLICITÉ -
JACK veut devenir un gros band rock québécois

LA CONCORDE, 40e année, no 35 MERCREDI 3 juin 2009 - 48 pages.

JACK veut devenir un gros band rock québécois

Du rock en français

Au Centre d’art La petite église, les tables et les chaises étaient disparues, le vendredi 22 mai dernier, car il y avait au-delà de 250 personnes qui acclamaient debout et scandaient JACK, un groupe de jeunes musiciens de la région qui aspire à devenir l’un des plus populaires groupes rock québécois à chanter en français.

«Les 200 premiers billets ont été vendus très rapidement. C’est pour ça qu’on a fait enlever les meubles. C’est la troisième fois que l’on joue à La petite église. C’était magique. L’ambiance est extraordinaire dans cette salle. Nous avons signé des autographes pendant 1 heure et demie après le show. C’est très flatteur», a mentionné le leader du groupe, Jonathan Beaulieu, au lendemain du spectacle.

L’entrevue a effectivement eu lieu le lendemain puisque Jonathan et sa bande avaient trop hâte d’aller rencontrer leurs fans immédiatement après le show. «Notre base de fans, dit Jonathan, est ici. D’ailleurs, nous avons fait notre lancement de groupe en 2005 à La petite église. Nous pratiquons à Saint-Eustache. Mathieu et moi sommes originaires de Saint-Eustache et nous jouons de la musique ensemble depuis douze ans.»

Jonathan Beaulieu et Mathieu Vachon ont fondé le groupe. Ils ont aujourd’hui 26 ans. Ils sont guitaristes et chanteurs. Les deux autres musiciens sont Jean-Philippe Bouchard à la basse et Mathieu Desautels à la batterie. Ces musiciens sont tous diplômés du programme de musique du collège Lionel-Groulx. Le petit nouveau depuis un an et demi, c’est le chanteur Francis Huot, le plus jeune du band à 23 ans et très énergique sur une scène.

Leur style pop rock est influencé par Simple Plan mais prend parfois des allures de Métallica. La voix du chanteur est puissante et le doigté de Beaulieu à la guitare est impressionnant.

Le répertoire actuel de JACK comprend onze chansons francophones composées et arrangées par Jonathan Beaulieu et Mathieu Vachon. On peut d’ailleurs les entendre en visitant le site Internet [www.jackweb.ca]. «On ne cherche pas, dit Jonathan, à changer le monde de la musique. On veut toutefois amener le son américain en français. Nos francophones comme Pascale Picard ou Simple Plan se distinguent en anglais. Nous sommes en mesure de faire du rock dans notre langue. La seule artiste québécoise qui nous ressemble présentement, c’est Marie-Mai.»
«Dans notre plan, nous négocions présentement pour un premier single à la radio en août. Nous visons un premier album en 2010. Nous voulons vivre de notre musique. Nous rêvons de devenir un gros groupe québécois», a ajouté le guitariste.

Questionné sur la raison de la dénomination de JACK, Jonathan a répondu: «Nous avons cherché longtemps pour un nom de band. Finalement, j’ai été personnellement inspiré par l’un de mes films préférés, soit Shining avec l’acteur Jack Nicholson. Son nom de personnage est Jack. J’ai encore l’affiche quand il enfonce la porte avec une hache. Il joue le rôle du bon père de famille et devient fou à mesure que le film avance. C’est comme notre band, nous pouvons faire des balades, mais ça peut aussi brasser pas mal. Jack, c’est un nom qu’on n’oublie pas.»

Le prochain spectacle de JACK à Saint-Eustache aura lieu le 24 juin sur la grande scène en plein air du festival Arts en fête en première partie du spectacle de Marie-Chantal Toupin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top