- PUBLICITÉ -
Jack et son haricot magique ont été fort populaires

Le personnage de Jack interprété par Sylvie Desrosiers avec

Jack et son haricot magique ont été fort populaires

Petits Théâtres

Les enfants de 3 à 9 ans ont pu s’amuser et laisser aller leur imaginaire avec les deux comédiennes Martine Perrault et Sylvie Desrosiers lors de la pièce Jack et le haricot magique présentée par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache au Centre d’art La petite église dans le cadre des Petits Théâtres.

Une histoire racontée avec force d’énergie et d’humour, combinée à des jeux physiques et de belles interprétations des deux comédiennes qui ont su entraîner les enfants dans leur périple au pays de Jack et de son haricot magique.

La salle bondée retentissait des rires, des bruits et des paroles des enfants et des parents grâce aux deux comédiennes qui, en plus de raconter leur histoire, interagissaient régulièrement avec le public.

Le spectacle d’une durée de 45 minutes a débuté avec l’incantation d’une formule magique, une manière de faire qui a permis dès le départ d’impliquer autant les petits que les grands avec gestes et paroles.

Dans cette aventure célèbre et revisitée, Jack et sa mère ont perdu leurs animaux pour ne se retrouver qu’avec une maigre vache. La mère de Jack décide de la vendre, mais ce dernier la cède contre un haricot magique qui l’amènera au Pays des géants.

Si une comédienne tenait le rôle d’un Jack enjoué et dynamique, l’autre n’a pas ménagé ses paroles et ses gestes pour interpréter autant le narrateur que les autres personnages, que ce soit la vache, la mère, les deux géants et l’étrange monsieur au haricot magique.

Un des moments où les enfants ont ri de bon cœur pendant plusieurs minutes a été la scène où Jack devait amener sa vache au marché et où cette dernière le tire dans tous les sens, refusant de s’y rendre. Le tout mimé avec pour seule référence à la vache une cloche.

L’histoire a aussi été modernisée en y introduisant des références pour les enfants afin de les faire rire comme le moment où Jack se présente et nomme des noms comme Michael Jackson, Donald Duck, Mickey Mouse ou Tom Pouce. Le personnage termine en disant: «Je m’appelle Jack… pas Sparrow», faisant référence au film Pirates des Caraïbes.

Plusieurs poursuites et courses ont ponctué le récit, ce qui a permis au public de s’animer et de ne pas hésiter à taper sur ses cuisses pour recréer le bruit de la course. Aussi, la confrontation de Jack avec le géant a donné lieu à des «Va-t-en vite!» ou «Sauve-toi!» de la part des enfants dans la salle.

Somme toute, un dimanche matin fort agréable pour toute la famille qui a donc permis aux petits et grands de plonger pour la première fois ou de redécouvrir l’histoire de Jack et le haricot magique avec un humour moderne et des stimulations autant pour les enfants que les adultes.

Les Petites Tounes

Précisons que la prochaine représentation des Petits Théâtres aura lieu le dimanche 17 février prochain, dès 11 h, avec le retour du groupe Les Petites Tounes qui proposera à cette occasion ses meilleures chansons pour célébrer ses 15 ans d’existence. Les quatre musiciens revisiteront alors les grands succès qui ont fait leur renommée.

Des billets pour cette représentation sont en vente dès maintenant au coût de 14 $ au Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache dont les bureaux sont situés au 275, rue Saint-Eustache, tout à côté du Centre d’art La petite église. Renseignements et billetterie: 450-974-ARTS (2787) ou [www.lapetiteeglise.com].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top