- PUBLICITÉ -
Gowan en spectacle au Zénith le 24 février

Gowan passe la moitié de son spectacle assis à son piano.

Gowan en spectacle au Zénith le 24 février

L’une de ses rares visites au Québec

Il aurait pu remplir le Centre Bell. Mais c’est au Zénith de Saint-Eustache que sera Gowan, le 24 février, à 20 h, pour nous offrir son matériel.

«J’avais envie de revenir au Québec, avoue candidement Gowan, directement de Las Vegas, où il se trouvait lorsque nous l’avons joint par téléphone. J’ai demandé à mon agent de vérifier les salles disponibles, pas trop loin de Montréal, en février, et il m’est revenu avec deux dates: l’une à Saint-Eustache, et une autre à Drummondville! Si les gens apprécient, je reviendrai!»

C’est ainsi qu’est atterri à Saint-Eustache celui qui, depuis plus de 20 ans, fait le tour de la planète à titre de chanteur du mythique groupe Styx et qui, par conséquent, ne donne plus qu’une quinzaine de spectacles solos par année.

«Je n’aurais jamais imaginé que je ferais partie de ce groupe pendant si longtemps. Il y a 20 ans, j’avais déjà une belle carrière solo, mais lorsque l’opportunité s’est présentée de joindre un groupe légendaire comme Styx, ce n’est pas quelque chose que j’aurais pu refuser» , explique Gowan, qui croyait, à cette époque, que l’aventure ne durerait que quelques années.

Adulé au Québec

Les plus jeunes l’ignorent, mais avant de remplacer Dennis DeYoung comme chanteur de Styx, après que les membres du groupe l’eurent remarqué en 1997, alors qu’il faisait sa première partie au Centre Molson et au Colisée de Québec, Gowan connaissait beaucoup de succès en solo.

Au Québec notamment, où ses succès A Criminal mind, Strange Animal, Moonlight Desires, et Pour un instant (Harmonium), pour ne nommer que ceux-là, envahissaient les radios commerciales au milieu des années 80 et au début des années 90, période au cours de laquelle Gowan a lancé six albums.

«J’ai toujours entretenu une relation spéciale avec les Québécois. En fait, mon premier numéro un, c’est à Montréal que je l’ai eu avec Strange Animal, puis une autre fois avec Cosmetics. C’est une histoire d’amour qui dure depuis des années et qui ne s’arrêtera probablement jamais!»

Au piano, «la moitié du spectacle»

Le succès que Gowan a connu avant de joindre Styx est respecté par les membres du groupe qui lui laisse interpréter quelques-uns de ces succès personnels, tels A Criminal Mind, qu’il interprétait à tous les spectacles de Styx, jusqu’au milieu des années 2000. Depuis, sur la centaine de spectacles donnés par le groupe, chaque année, il ne la reprend qu’une quinzaine de fois.

Le contraire ne s’applique toutefois pas… Il ne faut donc pas s’attendre à entendre, à Saint-Eustache, les Babe ou Sweet Madame Blue, qui ont fait la renommée de Styx.

Accompagné de cinq musiciens à Saint-Eustache, dont le batteur de Styx, Todd Sucherman, et son frère Terry, Gowan, assis à son piano «pendant la moitié du spectacle» , pigera plutôt dans ses grands succès, ce qui devrait être amplement suffisant pour combler deux heures.

«Si je joue quelque chose de Styx, ce sera du matériel de notre dernier album, que j’ai moi-même écrit. De toute façon, ce ne serait pas le moment. J’ai tellement de chansons issues de mes six albums, sans oublier que ça me permet de m’évader un peu de ce que je fais 100 fois par année!»

Pour se procurer des billets pour le spectacle de Gowan, du 24 février à 20 h, il faut visiter le [http://lezenithsteustache.ca/spectacle/gowan] ou appeler au 450 485-0848.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top