- PUBLICITÉ -
Fred Pellerin: Sans peine et sans misère

Le conteur Fred Pellerin et son nouveau spectacle, De peigne et de misère

Fred Pellerin: Sans peine et sans misère

Présentation de son nouveau spectacle à Saint-Eustache

Son tout nouveau spectacle a pour titre De peigne et de misère, mais soyez sans crainte, c’est sans peine et sans misère que le conteur Fred Pellerin a offert ce récit sur la scène du Centre d’art La petite église, dans le Vieux-Saint-Eustache, quatre soirs durant, les 4, 5, 7 et 8 septembre derniers.

Après l’avoir présenté à un public restreint au printemps dernier, toujours au Centre d’art La petite église, question de connaître la réaction des gens qui étaient présents à cette occasion et de peaufiner encore plus le tout, le conteur de Saint-Élie-de-Caxton est revenu au même endroit pour dévoiler en grande première la version définitive de ce nouveau spectacle, son cinquième en carrière.

Cette fois, c’est Méo le coiffeur, ou plutôt le «décoiffeur», du village de Saint-Élie-de-Caxton qui tient la vedette de ce nouveau récit, riche, comme toujours, en anecdotes et en jeux de mots que le conteur aime bien assaisonner et trafiquer à sa façon.

Et c’est devant des salles combles, comme d’habitude, que Fred Pellerin a ainsi donné toute la place voulue au coiffeur Méo qui, à chaque heure, aime bien prendre une bonne gorgée d’alcool, question de bien calculer le temps qui passe. En fin de journée, c’est le client qui repart cependant tout décoiffé. Tout autour de Méo, viendront se greffer dans ce récit des personnages connus de ceux et celles qui suivent le doué de Saint-Élie-de-Caxton: le forgeron et sa belle Lurette, monsieur le curé et ainsi de suite. On aura même l’occasion de revivre la Saint-Jean trois fois plutôt qu’une la même année!

Comme s’il fallait maintenant s’en étonner, le conteur caxtonien a offert un nouveau récit bien ficelé, entrecoupé de quelques chansons ici et là. Un récit toujours inspiré, a-t-il pris soin de préciser, des histoires que sa vénérable grand-mère lui racontait. Et, encore, Fred Pellerin a la parlure et la gestuelle qui ont fait sa renommée depuis 2001, et ça, Eustache (le public de Saint-Eustache, vous l’aurez deviné) l’a bien apprécié!

Précisons, enfin, que ce spectacle présenté par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache a été précédé d’une courte prestation de musique à saveur traditionnelle de son frère Nicolas Pellerin, Simon Lepage et Simon Marion, appelés aussi les Grands Hurleurs.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top