- PUBLICITÉ -
Être

L’humoriste André Sauvé a choisi «d’être» dans son nouveau spectacle.

Être, façon André Sauvé

Nouveau spectacle de l'humoriste

Être ou ne pas être, disait William Shakespeare. André Sauvé a choisi, lui, d’être. À un tel point qu’Être est le nouveau titre de son deuxième one-man-show qu’il est venu présenter au Centre d’art La petite église dans le cadre des spectacles présentés à cet endroit par le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache.

Si le fait d’être n’est pas forcément chose facile, avec l’humoriste André Sauvé, cela semble l’être encore moins. Celui qui a raflé le Félix du Spectacle de l’humour et l’Olivier de la Mise en scène de l’année n’a surtout pas changé d’un iota – physiquement et psychologiquement – depuis qu’il a délaissé la scène à l’automne 2011 après 341 représentations ayant attiré plus de 240 000 spectateurs.

C’est effectivement un André Sauvé en pleine forme qui est venu parler de ce que c’est que d’être dans la vie, de ce que c’est que de profiter pleinement de la vie, particulièrement en vacances, de ce que c’est que de composer avec les nombreux «bogues» de la vie laissés par Dieu après qu’il eut créé l’homme à son image, de ce que c’est que de vivre ses grandes aspirations. À vrai dire, pour André Sauvé, le fait d’être n’a rien de vraiment simple comme en font foi ses différents numéros portés par des mots que l’humoriste aime triturer de tous côtés pour leur donner un sens qui ne nous serait pas venu à l’idée. Verbomoteur comme on l’aime, André Sauvé se révèle une nouvelle fois un être qui a le mérite de faire rire intelligemment son public.

Et le spectacle se termine en véritable apothéose quand André Sauvé vient expliquer au public comment construire une cabane à moineaux. Un moment de folie tout à fait jouissif!

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top