- PUBLICITÉ -
Du plaisir et de l’amour pour Noël

La devanture de la résidence de Charles E. Beaudet, située au 206, rue Bellerive, à Saint-Eustache. Pour entendre la musique, il faudra s’y rendre!

Du plaisir et de l’amour pour Noël

À la résidence de Charles Beaudet

(NDLR) — À l’approche de Noël, vos hebdos L’ÉVEIL et LA CONCORDE vous proposent une série de reportages qui saura vous imprégner de la magie de cette grande fête qui émerveille, année après année, petits et grands.

Lorsqu’on arrive presque à proximité de la résidence de Charles E. Beaudet, rue Bellerive, à Saint-Eustache, des airs de Noël se font entendre presque par magie! Et cette musique joue année après année, pendant le temps des Fêtes, et cela, depuis maintenant 16 ans consécutifs.

L’homme de 82 ans a, il faut le dire, mis beaucoup d’heures à décorer sa maison. Et beaucoup… aime-t-il à ajouter. Début novembre, il commence à placer ses premières décorations, aidé de sa femme Yvette, âgée de 81 ans.

C’est donc une résidence bien garnie de décorations et tout illuminée qu’il est possible d’admirer au 206, rue Bellerive, presque à l’intersection de la rue Légaré, en y effectuant sa petite marche de santé. Beaucoup de décorations autour des fenêtres, à l’avant de la maison, ainsi que certains personnages incontournables, dont, bien évidemment, Joseph, Marie et le petit Jésus.

Mais surtout, ce qui caractérise la résidence de M. Beaudet c’est qu’on peut y entendre tous les jours, à partir de 16 h 30 et jusqu’aux alentours de 20 h 30, de la musique et des chants traditionnels de Noël. «Étant d’un âge avancé et avec la maladie qui m’envahit, au lieu de la révolte, j’ai choisi de partager l’amour et la joie, tout en me redonnant courage et force», mentionne l’octogénaire, qui invite d’ailleurs les gens à constater d’eux-mêmes le fruit de son travail.

Toutefois, il s’en est fallu de peu pour que M. Beaudet ne décore pas sa résidence cette année. L’an dernier, après 15 ans, il s’était en effet juré qu’il ne répéterait pas l’expérience cette année compte tenu de son état de santé. «Je suis actuellement en rémission d’un cancer de la prostate. L’an dernier, je ne me sentais pas trop en forme. J’ai même donné certaines de mes décorations à mes enfants. Puis, quand l’automne est arrivé, la piqûre de la décoration m’est revenue», d’indiquer celui qui a gagné de nombreux prix lors de concours de décorations organisés par la Ville de Saint-Eustache et qui, l’été, s’adonne à l’horticulture.

«C’est depuis l’âge de 15 ans que j’aime décorer. J’aidais alors mes parents. Avant d’arriver à Saint-Eustache, j’ai décoré ma maison à Verdun 15-16 ans de suite. Mais, il n’y avait pas de musique à ce moment. Ce n’est que depuis mon arrivée à Saint-Eustache que j’ai ajouté cet élément», précise l’homme qui a pris bien soin de demander à ses voisins si la musique était trop forte ou les dérangeait.

Celui-ci a d’ailleurs une anecdote intéressante à raconter, survenue il y a environ deux ans. «Une bonne dame, aussi en âge avancé, se trouvait debout depuis un certain temps devant la crèche où l’on entendait alors l’Ave Maria. J’entrouve donc ma porte et lui demande: Vous aimez ça, madame? Elle me répond toute souriante et attendrie: « Si vous saviez, monsieur, comme ça me rappelle de beaux souvenirs de mon enfance et de ma jeunesse. »»

M. Beaudet avoue que ces paroles de la «belle petite madame», lui ont permis de vivre, ce jour-là, un moment de grande intensité: «Je venais de réaliser mon objectif de partage et d’amour.»

Est-ce la dernière fois que sa résidence sera décorée de la sorte? M. Beaudet ne peut répondre à cette question pour le moment. Tout dépendra de son état de santé et de ses capacités physiques.

Mais sachez que ses décorations seront en place jusqu’aux alentours de 6 janvier prochain, soit jusqu’à ce que M. Beaudet ait reçu toute sa famille de quatre enfants et trois petits-enfants. Et la musique, bien sûr, se fera entendre jusqu’à cette date!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top