- PUBLICITÉ -
Deux concerts d'envergure à venir en 2014

La soprano Andréanne Brisson‑Paquin

Deux concerts d’envergure à venir en 2014

Ensemble choral Saint‑Eustache

L’Ensemble choral Saint-Eustache promet une année exceptionnelle en 2014 avec la présentation de deux concerts à grand déploiement qui mettront à l’honneur le style baroque et le compositeur Brahms.

C’est du moins ce qu’a annoncé la présidente du conseil d’administration de la chorale eustachoise, Odile Terreau, qui était accompagnée pour l’occasion du directeur musical Jean-Sébastien Lévesque, de la soprano Andréanne Brisson-Paquin, et de quelques administrateurs, dont la fondatrice du chœur, Constance Joanette.

La direction musicale assurée par Jean-Sébastien Lévesque depuis 2011 semble avoir donné un sérieux coup de fouet à l’Ensemble choral Saint-Eustache, lequel, avant son arrivée, vivotait avec sept voix, comme l’a fait remarquer Mme Joanette. Aujourd’hui, plus d’une vingtaine de choristes participent aux concerts.

En prenant la chorale en charge, le chef d’orchestre Lévesque, un jeune homme originaire de Joliette et largement influencé par le père Fernand Lindsay, s’est par ailleurs donné les moyens de ses ambitions, n’hésitant pas à faire appel à la collaboration d’autres chœurs tels que l’Ensemble vocal Vivace. Sa liste de contacts, qui s’est allongée tout au long de ses études doctorales, lui permet aussi de convaincre quelques musiciens et chanteurs hautement qualifiés de se joindre aux concerts qu’il projette. La chorale peut désormais inscrire à sa programmation des concerts d’envergure.

Reste que le choix de la programmation est redevable à la popularité des concerts, mais aussi à la salle où ils sont présentés, en l’occurrence l’église Saint-Eustache. Or, Jean-Sébastien Lévesque semble là aussi avoir eu l’inspiration heureuse puisque l’église se remplit à chacun de ses concerts. En janvier dernier, Le Requiem de Mozart interprété par l’Ensemble choral Saint-Eustache et l’Ensemble vocal Vivace a ravi l’auditoire.

Ce succès ne peut être passé sous silence, car le talent incontestable du chef d’orchestre Lévesque a permis à la chorale de voir sa réputation grandir au fil des ans. Résultat? L’ensemble vocal en retire de meilleurs profits et peut ainsi envisager la présentation d’œuvres grandioses. Ne manque que des mécènes réguliers dont la fidélité permettrait d’autres grands défis et des commanditaires pour amasser les 25 000 $ que coûtera l’organisation des concerts de 2014.

Les deux concerts prévus en 2014 en donneront un bel exemple. Le premier, présenté le 1er février, rendra hommage aux trois grands noms de la fin de l’époque baroque: A capella de Claudin de Sermisy, la cantate Christ lag in Todesbanden de Johann Sebastien Bach et un concerto de Telemann. Suivra en suite Dixit Dominus de Händel, qualifiée comme l’une des œuvres les plus difficiles de l’époque. Ce concert mettra en vedette 17 musiciens, dont 13 archets, un clavecin-orgue et trois trombones.

Le 24 mai 2014, place au Requiem allemand de Brahms. Un concert d’envergure où pas moins d’une centaine de choristes seront en vedette, ceux de l’Ensemble choral Saint-Eustache, mais aussi de d’autres ensembles choristes. Il s’agit d’une œuvre unique en son genre puisque le compositeur allemand a écrit les paroles sur un ensemble de textes choisis parmi les Saintes Écritures.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top