- PUBLICITÉ -
Des jeux sur la santé

Dr. Mario, un jeu disponible sur de nombreux appareils Nintendo.

Des jeux sur la santé

Project Hospital, Surgeon Simulator…

Ces jours-ci, le sujet de l’heure est l’épidémie du coronavirus. Je vous invite à être vigilant en consultant le site gouvernemental [https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus.html].

Sur un ton plus léger, l’univers de la médecine est bien présent au sein du paysage vidéoludique. Voici quelques titres traitant de cette thématique.

Paru il y a presque 8 ans, le jeu «Plague Inc.» (iOS, Android, Switch) connaît un regain de popularité suite aux derniers évènements. Basé sur la stratégie, le but est d’éradiquer l’humanité en développant un germe infectieux mortel au cœur des différents pays, et en l’adaptant contre les remèdes des humains.

Si l’aspect gestion vous interpelle davantage, procurez-vous «Project Hospital» (PC). Il faut prendre en main la vie d’un hôpital au quotidien, de manière à ce que les bâtiments soient ergonomiques et que chaque département (salles d’attente, d’évaluation, blocs opératoires, etc.) fonctionne correctement. Le personnel et les ressources financières sont des éléments à ne pas négliger si on veut prospérer. Dans le même style avec une touche humoristique et des graphismes plus soignés, «Two Point Hospital» est également accessible sur PC ainsi que sur les consoles de salon (Xbox One, PS4 et Switch).

Incarner un chirurgien

Si vous préférez la proximité avec les blessés, je vous suggère «Surgeon Simulator» (PC, iOS et Android). On y incarne un chirurgien débordé qui doit remplacer des membres estropiés, des organes vitaux, par des nouveaux en santé. Drôle et irréaliste, alors qu’on fait aller notre bistouri sur des cerveaux, des cœurs et des poumons.

Impossible de ne pas citer «Dr. Mario» . Disponible sur de nombreux appareils de Nintendo, dont la récente version a été développée sur cellulaire. Le plombier moustachu a substitué sa salopette à un sarrau. Afin de terrasser de vilains microbes, il associe aux couleurs des virus des pilules descendant une à une du haut de l’écran.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top